Vendredi, 17 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Saint-Lô. Le complotiste Rémi Daillet et sa famille expulsés de Malaisie

Saint-Lô. Le complotiste Rémi Daillet et sa famille expulsés de Malaisie

13 Juin 2021

Soupçonné d'avoir contribué à l'enlèvement de la petite Mia, soustraite à sa grand-mère mi-avril dans les Vosges, a été expulsé de Malaisie dimanche matin avec sa femme - enceinte - et trois enfants, rapporte l'AFP, citant plusieurs sources concordantes.

Rémy Daillet, sa compagne Léonie Bardet et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans, ont été arrêtés pour situation irrégulière fin mai sur l'île touristique malaisienne de Langkawi où ils résidaient.

Ce groupe a aussi envoyé des requêtes aux autorités françaises, notamment au ministère des Affaires étrangères et à la présidence, leur demandant d'agir pour les sortir de détention.

"Ils ont pris un vol commercial vers l'aéroport de Changi à Singapour avec une escorte de sécurité renforcée", a déclaré une autre source à l'AFP.

Une pétition a été lancée par les proches de la famille pour libérer Léonie Bardet, la compagne enceinte de Rémy Daillet et leurs trois enfants en Malaisie. Ils doivent ensuite prendre un vol pour Paris où ils sont attendus lundi matin.

Rémy Daillet, un ancien cadre du parti centriste MoDem dans le Sud-Ouest de la France, et exclu de ce parti en 2010, est devenu depuis une figure du mouvement complotiste.

Chasse à l'homme pour retrouver un militaire d'extrême droite jugé dangereux — Belgique
Parmi ses cibles potentielles figure le virologue Marc Van Ranst , expert parmi les plus en vue en Belgique dans la crise sanitaire.

L'enquête a mis en cause dans l'organisation de cet enlèvement Rémy Daillet, arrêté fin mai en Malaisie, où il résidait depuis plusieurs années.

"Christophe M., un lieutenant-colonel de l'armée de terre à la retraite demeurant dans le département des Hautes-Pyrénées, a été mis en examen pour " association de malfaiteurs en vue de préparer des enlèvements d'enfant " et pour " non dénonciation de crime", a annoncé dans la soirée le procureur de la République de Nancy, François Pérain.

Dans une vidéo mise en ligne après l'enlèvement de la fillette, Rémy Daillet avait tenté de se défendre. Il est soupçonné d'avoir monté à distance une opération pour enlever la petite Mia et la rendre à sa mère, qui avait interdiction de voir sa fille par la justice française. Sans évoquer nommément Mia, il réfutait le terme d'enlèvement.

Neuf personnes, dont la mère de la fillette, proches de la mouvance anti-système et complotiste, ont désormais été mises en examen dans cette affaire, huit d'entre elles étant placées en détention provisoire.

Selon M. Pérain, Christophe M. a expliqué avoir quitté l'organisation en mars pour plusieurs raisons dont un " désaccord avec Rémy Daillet sur l'organisation des enlèvements d'enfants ".

Saint-Lô. Le complotiste Rémi Daillet et sa famille expulsés de Malaisie