Samedi, 25 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Emmanuel Macron annonce le retour d'un ambassadeur français au Rwanda

Emmanuel Macron annonce le retour d'un ambassadeur français au Rwanda

28 Mai 2021

Et d'ajouter: "En me tenant, avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître l'ampleur de nos responsabilités".

Mais " au lendemain, alors que des responsables français avaient eu la lucidité et le courage de le qualifier de génocide, la France n'a pas su en tirer les conséquences appropriées", a-t-il poursuivi.

Pendant une centaine de jours après l'attentat contre l'avion du président hutu Juvénal Habyarimana le 6 avril 1994, plus de 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été massacrés par l'armée et les milices hutues rwandaises interahamwe, selon un décompte de l'Onu. "Même demander pardon, il ne l'a pas fait", a déclaré Egide Nkuranga, le président d'Ibuka, une des plus importantes associations de soutien aux victimes du génocide des Tutsis. Le président rwandais Paul Kagame s'exprime depuis Kigali.

"La France " n'a pas été complice " mais elle a fait " trop longtemps prévaloir le silence sur l'examen de la vérité", a-t-il déclaré, en ajoutant que " seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don de nous pardonner ".

La présidente du Rassemblement national et candidate à l'Elysée Marine Le Pen a pour sa part estimé dans un communiqué que la France était "respectée quand elle se grandit, pas quand elle s'abaisse", "quand elle se flagelle pour des fautes qui ne sont pas les siennes" ou "par une repentance perpétuelle qui ne satisfait personne". La France n'a pas compris que, en voulant faire obstacle à un conflit régional ou une guerre civile, elle restait de fait aux côtés d'un régime génocidaire. Il a aussi considéré comme "indispensable" de juger les génocidaires qui vivraient en France, qui fait partie de sa "dette" à l'égard du Rwanda.

Jérusalem | Heurts entre Palestiniens et policiers sur l'esplanade des Mosquées
Nous sommes très heureux après ce cessez-le-feu", a dit Mohammad Abou Odeh, un Palestinien dans la bande de Gaza. Et le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken doit se rendre au Moyen-Orient "dans les prochains jours".

Pour Hubert Védrine, Emmanuel Macron a été "courageux à Kigali de ne pas reprendre les accusations les plus délirantes contre la France des dernières années (de) complicité" et son discours a été à cet égard "assez mesuré, assez pondéré".

Les autorités françaises ont arrêté l'an dernier en région parisienne Félicien Kabuga, financier présumé du génocide des Tutsis.

"On s'attendait à ce qu'il présente clairement des excuses au nom de l'Etat français".

Lors de sa visite à Kigali, le président Emmanuel Macron a annoncé la nomination prochaine d'un ambassadeur français au Rwanda, où le poste est vacant depuis 2015 en raison des tensions entre les deux pays sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis."La normalisation de nos relations ne peut s'engager sans cette étape", alors que la France est actuellement représentée à Kigali par un chargé d'affaires, a déclaré le Président français au cours d'une conférence de presse avec son homologue Paul Kagame.

Emmanuel Macron annonce le retour d'un ambassadeur français au Rwanda