Samedi, 12 Juin 2021
Dernières nouvelles
Principale » Le Chili n’administrera le vaccin d’AstraZeneca qu’aux hommes

Le Chili n’administrera le vaccin d’AstraZeneca qu’aux hommes

25 Avril 2021

L'analyse du comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA " a porté sur la prévention des hospitalisations, des admissions aux soins intensifs et des décès dus au Covid-19, sur la base de différentes hypothèses d'efficacité du vaccin pour contextualiser l'apparition de caillots sanguins inhabituels.

Le vaccin "est recommandé" pour la population adulte, a conclu vendredi un groupe réuni à la demande des Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), la principale agence américaine de santé publique.

Le directeur scientifique de l'entreprise, Paul Stoffels, s'est dit "reconnaissant" de la décision des experts, qui est "un pas essentiel vers la poursuite des vaccinations urgemment nécessaires, dans un environnement sûr, pour des millions de gens aux États-Unis".

Ce vaccin a déjà été administré à 7,98 millions de personnes aux États-Unis.

Certains experts ont notamment souligné vendredi les bénéfices de ce vaccin à dose unique, pouvant être conservé dans les réfrigérateurs et atteindre plus facilement les groupes vulnérables, face aux risques très rares de thromboses, qui peuvent avoir des conséquences neurologiques dévastatrices même quand elles ne sont pas mortelles.

Derek Chauvin déclaré coupable, soulagement aux États-Unis — Procès George Floyd
Un verdict, et une image, peu fréquents dans un pays où les policiers sont rarement condamnés. Dans une allocution, Joe Biden a dénoncé le racisme qui " entache " l'âme de l'Amérique.

Malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE pour affirmer que les risques sont liés au sexe. C'est en substance ce que suggère l'Agence européenne du médicament (EMA), qui juge dans une étude que les bénéfices de ce vaccin continuent de l'emporter sur les risques, et ce malgré plusieurs cas de thrombose après l'administration de cette formule.

Mais le risque est plus élevé chez les personnes entre 40 et 49 ans (2,1 cas sur 100 000), entre 20 et 29 ans (1,9 cas) et entre 30 et 39 ans (1,8 cas), selon les chiffres du régulateur. Même si le lien avec le vaccin n'a pas été démontré, les scientifiques le considèrent comme la "cause probable" du phénomène des thromboses, également détecté avec le vaccin AstraZeneca.

La technologie AstraZeneca utilise un adénovirus pour vecteur, comme les vaccins américains Johnson & Johnson, russe Spoutnik V et chinois CanSino.

La France a reçu une première livraison de 200 000 doses du vaccin de Johnson & Johnson à la fin de la semaine dernière.

Le Chili n’administrera le vaccin d’AstraZeneca qu’aux hommes