Samedi, 25 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Attaque terroriste au commissariat de Rambouillet : ce que l'on sait

Attaque terroriste au commissariat de Rambouillet : ce que l'on sait

25 Avril 2021

Un homme de 36 ans, ressortissant tunisien, a tué une fonctionnaire de police en la poignardant à deux reprises à la gorge, vendredi dans l'entrée du commissariat de Rambouillet (Yvelines), avant d'être abattu par la police.

Jean Castex a annoncé samedi à Toulouse raccourcir son déplacement en Occitanie pour mener une réunion à Paris avec les services et ministres concernés sur les "suites qu'il convient de donner" à l'attaque mortelle contre une policière la veille à Rambouillet.

Le crime aurait été commis en début d'après-midi ce vendredi.

Trois personnes de l'entourage de Jamel G., dont une personne qui l'avait accueilli à son arrivée en France, ont été placées en garde à vue vendredi en fin d'après-midi.

Minneapolis : une bavure policière ravive les tensions dans la ville
Floyd m'a semblé conforme à sa formation, conforme aux pratiques actuelles au sein de la police, et objectivement raisonnable . Wright se débat avec la police, on entend M Potter crier: " Je vais vous "taser"! Un coup de feu résonne.

" C'était quelqu'un de calme, pas particulièrement pieux", a indiqué à l'AFP un cousin, Noureddine, qui reconnaît ne pas avoir pas vu Jamel Gorchene, 36 ans, depuis longtemps. Arrivé en 2009 en France en situation irrégulière, il avait été régularisé depuis. Il est totalement inconnu des services de police et de renseignements.

Selon le Wall Street Journal, le parquet antiterroriste a été saisi "parce que l'assaillant avait fait des repérages au commissariat avant de passer à l'acte, mais aussi pour ses propos au moment de l'attaque" - selon plusieurs témoignages, le tueur aurait crié "Allah Akbar" (Allah est grand) avant de poignarder sa victime. L'un de ses anciens voisins, interrogé par l'AFP, qui l'a connu à cette adresse deux mois en 2017, se souvient d'un homme "musulman" mais "pas pratiquant", vivant seul et travaillant dans le bâtiment. La Nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de l'ordre.

Sur les réseaux sociaux se dessine le profil d'un trentenaire aimant les activités de plein air. Le 24 octobre 2020, huit jours après l'assassinat du professeur de collège Samuel Paty, il avait changé sa photo de profil et rejoint une campagne intitulée "Respectez Mohamed prophète de Dieu".

Autant d'éléments qui ont conduit le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvrir une enquête pour "assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste". Les trois personnes actuellement en garde à vue sont le père de l'assaillant, son logeur ou ex-logeur dans le Val-de-Marne et la femme de ce dernier.

Attaque terroriste au commissariat de Rambouillet : ce que l'on sait