Mercredi, 20 Octobre 2021
Dernières nouvelles
Principale » L'Iran promet de remplacer les centrifugeuses de Natanz endommagées

L'Iran promet de remplacer les centrifugeuses de Natanz endommagées

13 Avril 2021

"La République islamique d'Iran, tout en condamnant cette action futile, souligne la nécessité pour la communauté internationale et l'Agence internationale de l'énergie atomique de faire face à ce terrorisme antinucléaire", selon un communiqué du chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Saléhi, diffusé par la télévision d'Etat, relayée par l'AFP.

Le communiqué n'accuse nommément aucun groupe ou Etat pour cette attaque. "La réponse de l'Iran sera la vengeance contre le régime sioniste au moment et à l'endroit opportun", a-t-il affirmé.

Selon lui, elle relève aussi de "la défaite des opposants (à un) développement éclatant de l'industrie nucléaire" en Iran qui, promet-il, continuera de "poursuivre sérieusement (son) expansion" dans ce domaine.

Les services secrets israéliens ont accusé lundi 12 avril l'Iran de créer de faux comptes féminins sur Instagram pour appâter et kidnapper des ressortissants de l'État hébreu, après que Téhéran a promis de riposter à une attaque contre son complexe nucléaire de Natanz qu'il impute à Israël.

C'est dans cette même usine, au sein du complexe nucléaire de Natanz, l'un des centres névralgiques du programme atomique de la République islamique, que Téhéran a mis en service ou commencé à tester samedi de nouvelles cascades de centrifugeuses.

Ces machines offrent à l'Iran la possibilité d'enrichir plus vite et en plus grande quantité de l'uranium, dans des volumes et à un degré de raffinement interdits par l'accord de 2015.

Les Etats-Unis ont dénoncé cet accord unilatéralement en 2018, sous la présidence de Donald Trump, rétablissant dans la foulée les sanctions américaines qui avaient été levées en vertu de ce pacte.

Des experts affirment que les moins de 30 ans doivent l’éviter — AstraZeneca
Le lien entre le vaccin AstraZeneca et de "très rares" effets secondaires de caillots sanguins semble progressivement s'établir. La semaine dernière, l'Allemagne a déconseillé l'usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans.

Téhéran, qui s'est toujours défendu de vouloir construire des armes nucléaires, s'était quant à lui libéré en 2019 des engagements qui limitaient sa production nucléaire, notamment ses activités d'enrichissement d'uranium. Joe Biden, qui a succédé à M. Trump en janvier, a signalé son intention de réintégrer l'accord.

"Et nous coopérerons étroitement avec nos alliés américains pour assurer que tout éventuel nouvel accord avec l'Iran garantisse les intérêts vitaux du monde et des Etats-Unis, empêche une course aux armements dangereuse dans notre région et protège l'Etat d'Israël".

Faisant référence aux discussions en cours à Vienne pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien et de lever les sanctions imposées par Washington contre Téhéran depuis que les Etats-Unis sont sortis de ce pacte en 2018, M. Saléhi estime que l'action contre Natanz "reflète (.) l'échec des opposants (à ces) négociations".

Benjamin Netanyahu a déclaré que son pays ne se considérerait pas comme engagé par la relance de cet accord, incapable selon lui d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire à long terme.

Début juillet 2020, une usine d'assemblage de centrifugeuses perfectionnées à Natanz avait été gravement endommagée par une mystérieuse explosion. Les autorités ont conclu à un "sabotage" d'origine "terroriste" mais n'ont pas encore fait connaître les résultats de leur enquête.

"Israël considère les Etats-Unis comme un partenaire à part entière sur tous les théâtres d'opérations, et l'Iran est loin d'être le dernier", a dit Benny Gantz après avoir accueilli Lloyd Austin à Tel Aviv.

L'Iran promet de remplacer les centrifugeuses de Natanz endommagées