Mardi, 13 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » La Tunisie exprime sa solidarité avec la Jordanie

La Tunisie exprime sa solidarité avec la Jordanie

05 Avril 2021

L'assignation à résidence est intervenue suite à la découverte d'un " complot complexe de grande envergure " impliquant au moins un autre membre de la famille royale jordanienne ainsi que des chefs tribaux et des membres de l'establishment politique et sécuritaire du pays, selon la même source.

Demi-frère du roi Abdallah et ex-prince héritier, Hamza bin Hussein, ainsi que sa famille, ont été placés sous résidence surveillée et une quinzaine d'arrestations ont été enregistrées le même soir à Amman.

Lorsqu'Abdallah est devenu roi après la mort de son père Hussein, il a nommé Hamza prince héritier conformément au souhait de leur père.

Deux personnalités, Bassem Awadallah et Cherif Hassan ben Zaid, ainsi que 14 à 16 autres personnes ont été arrêtées, a précisé lors d'une conférence de presse Aymane Safadi, qui occupe aussi le poste de ministre des Affaires Etrangères.

Ce qui a été publié sur les allégations concernant l'arrestation de son altesse le prince Hamza n'est pas vrai, mais il lui a été demandé de cesser les activités qui sont exploitées pour viser la sécurité et la stabilité de la Jordanie, a déclaré le chef de l'armée jordanienne, Yousef Huneiti.

Les services de sécurité ont recommandé au roi Abdallah II de déférer toutes les personnes mises en cause devant la Cour de sûreté de l'État.

Le ministre a fait état de communications entre des personnes du cercle d'Hamza et " des organes à l'étranger ".

Les cours sont finalement suspendus — Enseignement maternel
L'association plaide pour que les écoles maternelles restent ouvertes pour permettre aux parents de s'organiser. Le ministre assure qu'il rencontrera les acteurs de l'école avec Caroline Désir ce midi.

Selon Ayman Safadi, une "personne ayant des liens avec les services de sécurité étrangers a été en contact avec la femme du prince Hamza et lui a proposé de mettre à sa disposition un avion pour qu'elle quitte la Jordanie vers un pays étranger".

Pour sa part, le prince Hamza a démenti dans une vidéo publiée samedi soir toute implication dans un complot, affirmant que les actions menées à son encontre constituaient une tentative de le faire taire sur la corruption dans le pays.

Âgé de 41 ans, Hamza est le dernier fils du roi Hussein, né d'un quatrième et ultime mariage avec la reine Noor, d'origine américaine.

Le roi Abdallah II a démis son demi-frère de sa qualité d'héritier du trône en 2004 afin de consolider son pouvoir.

Le prince Hamza n'est pas considéré comme une menace majeure pour la monarchie jordanienne et il a été marginalisé pendant des années. Ces personnalités appellent depuis plusieurs semaines à des manifestations contre la corruption et les autorités, réprimées par le gouvernement. "Le roi Abdallah II jouit d'un grand prestige auprès du peuple jordanien comme auprès des Arabes en général ", a déclaré pour sa part le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, dans une déclaration de soutien au royaume jordanien.

Le département d'État américain a aussi réagi en assurant que le roi Abdallah était un partenaire clé des États-Unis et qu'il bénéficiait d'un appui total.

"Nous suivons de près ces informations et sommes en contact avec les responsables jordaniens", a indiqué Ned Price, un porte-parole du département d'État.

La Tunisie exprime sa solidarité avec la Jordanie