Lundi, 12 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » Des restaurants clandestins avec des ministres? Schiappa prévient ses collègues

Des restaurants clandestins avec des ministres? Schiappa prévient ses collègues

05 Avril 2021

Les dîners de la discorde.

Ce reportage, largement relayé sur les réseaux sociaux depuis vendredi soir, montre le personnel d'un restaurant haut de gamme en service malgré la fermeture de ces établissements à cause de la Covid-19. Dimanche, certaines de ces invitations et menus en ligne ont subitement disparu, mais des captures d'écran ont déjà été maintes fois reprises par des internautes. La chaîne s'est aussi procuré des images d'une soirée payante, où des dizaines de convives apparaissent sans masque, certains se faisant la bise.

De quoi susciter les inquiétudes de la justice. Cette enquête " aura pour objectif de vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants ".

Mais c'est une petite phrase, glissée au cours du reportage par l'un des organisateurs, anonyme, présenté comme "collectionneur" qui a fait éclater la polémique. "J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants soi-disant clandestins" affirme-t-il.

En effet, rapidement identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du "Palais Vivienne", à Paris, l'organisateur des soirées a réagi par le biais de son avocat en diffusant une lettre dimanche 4 avril dans la soirée.

La nouvelle attestation de déplacement est disponible
Pas de quoi convaincre le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui a fustigé sur Europe 1 " la folie bureaucratique ". Enfin, écoles et collèges restent ouverts, mais les lycées basculent en " demi-jauge ".

Des politiciens et autres personnalités médiatiques ont-elles mangé dans un restaurant de luxe clandestin au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon à Paris ces derniers mois?

Et Pierre-Jean Chalençon d'affirmer avoir "4 ou 5 copains au gouvernement dont Roselyne Bachelot que je connais depuis longtemps" et Gabriel "Attal qui doit venir manger prochainement".

Ce dimanche, de nombreux internautes pointent du doigt le collectionneur Pierre-Jean Chalençon.

En plein scandale, Pierre-Jean Chalençon a reconnu auprès de l'AFP avoir affirmé que plusieurs ministres étaient venus dîner chez lui, mais assure que c'était de "l'humour". "C'est ainsi que quand celui-ci précise qu'il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l'absurde..." Quelques membres du gouvernement ont réagi à ces accusations, qu'ils estiment fausses. "Si des ministres ou des députés" ont participé à des soirées illégales, "il faut qu'ils soient pénalisés comme n'importe quel citoyen", en écopant d'"amendes", a estimé la ministre déléguée à la Citoyenneté dans "Le Grand Rendez-vous Europe 1-Les Échos-CNews" - une contravention de 135 euros est prévue a minima pour participation à une "réunion interdite" sous état d'urgence sanitaire. Pendant que Bruno Le Maire affirmait sur RTL que "Tous les ministres, sans exception, respectent la règle".

De son côté, à la suite du reportage diffusé par M6, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin explique, via son compte Twitter, qu'il a "demandé au Préfet de police de Paris de vérifier l'exactitude des faits rapportés afin, s'ils sont vérifiés, de poursuivre les organisateurs et les participants de ces dîners clandestins". En réponse, le porte-parole du gouvernement a fait savoir qu'il avait "découvert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beaucoup d'étonnement". "Il ne connaît pas M. Chalençon et n'a évidemment jamais participé à un quelconque dîner ou soirée", a indiqué son entourage. "Comme il l'a indiqué en fin d'après-midi sur LCI, il attache la plus grande importance à l'exemplarité des membres du gouvernement dans cette période".

Des restaurants clandestins avec des ministres? Schiappa prévient ses collègues