Mercredi, 20 Octobre 2021
Dernières nouvelles
Principale » La confiance des Européens dans le vaccin AstraZeneca chute

La confiance des Européens dans le vaccin AstraZeneca chute

23 Mars 2021

Le laboratoire anglo-suédois a défendu, lundi 22 mars, son vaccin, désormais rejeté par une bonne partie des Européens.

" Non seulement nous avons constaté une augmentation considérable du nombre de personnes qui le jugent dangereux au cours des deux dernières semaines en Europe, mais le vaccin AstraZeneca continue d'être considéré comme nettement moins sûr que ceux de Pfizer et Moderna", a commenté Matt Smith, data journaliste à YouGov dans un communiqué. La Commission européenne a menacé samedi de bloquer les exportations de ce vaccin si l'UE, qui a reçu moins de 10% des doses prévues pour l'année, ne recevait pas d'abord les approvisionnements promis.

Avec les campagnes de vaccination, les Européens pourraient atteindre l'immunité collective en juillet, a laissé entrevoir dimanche le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton. L'Afrique du Sud a cependant arrêté d'utiliser le vaccin d'AstraZeneca, car il n'est pas suffisamment efficace contre le variant identifié sur son sol. Le recours à ce vaccin est crucial au moment où s'accélère la troisième vague de la pandémie, notamment en Europe, où l'Allemagne envisage de nouvelles restrictions. "Or, nous n'avons rien reçu des Britanniques, alors que nous les fournissons ". La chancelière Angela Merkel et les dirigeants régionaux allemands ont débuté lundi de longues discussions sur un renforcement des restrictions anti-Covid, envisageant d'éventuels couvre-feux d'ores et déjà contestés.

Le corps de Magali Blandin retrouvé — Ille-et-Vilaine
Les enquêteurs comprennent alors que cette affaire d'extorsion révèle en fait les contours d'un " complot criminel ". Son casier judiciaire, qui comporte une condamnation en 2005, n'est " pas très significatif ", selon le procureur.

Les injections du vaccin AstraZeneca ont été récemment suspendues pendant plusieurs jours dans plusieurs pays européens à la suite de cas suspects d'effets secondaires graves, dont des caillots sanguins. "La recommandation, c'est de donner l'AstraZeneca aux plus de 55 ans", affirmait l'épidémiologiste de l'Institut Pasteur face à Jean-Jacques Bourdin.

Mais le bloc n'est pas uni alors que le Premier ministre irlandais Micheal Martin a jugé lundi que ce serait une "mesure très rétrograde" et que la Belgique et les Pays-Bas, qui accueillent les usines AstraZeneca, sont réticents. Par milliers, ils l'ont fait savoir samedi lors de manifestations en Autriche, en Bulgarie, en Grande-Bretagne, en Suisse ou en Allemagne.

Au Brésil, le gouvernement a levé dimanche l'obligation faite aux autorités locales de réserver des stocks de vaccins pour la 2e injection, dans le but d'accélérer la vaccination.

La confiance des Européens dans le vaccin AstraZeneca chute