Lundi, 12 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » Poutine : Biden pense qu’il est "un tueur" et le met en garde

Poutine : Biden pense qu’il est "un tueur" et le met en garde

17 Mars 2021

"Oui, je pense", a dit Joe Biden, sur le fait que son homologue russe Vladimir Poutine serait un "tueur".

"Je suis en train de prendre la décision sur la date de leur départ", a-t-il ajouté, précisant que l'annonce de cette décision ne devrait plus trop tarder, après consultation des alliés de Washington et du gouvernement afghan.

Il va payer le prix, a déclaré Joe Biden à ce sujet, sans s'avancer une fois de plus sur ce qu'il entend faire. Il a également affirmé que l'absence d'une transition traditionnelle entre l'administration Trump et la sienne de novembre à janvier l'avait empêché d'avoir "accès à ces informations", notamment sur le contenu de l'accord américano-taliban, retardant le processus. Les diplomates américains ont donc lancé des initiatives pour tenter de relancer le processus de paix. "Poutine est notre président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays", a écrit sur son compte Telegram Viatcheslav Volodine, le président de la chambre basse du Parlement et proche du président russe. Poutine est notre président, et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays.

" Nous avons eu une longue conversation lui et moi, je le connais assez bien ", a expliqué le dirigeant démocrate. L'ex-agent double russe et sa fille ont été empoisonnés avec un agent innervant de type Novitchok à Salisbury, en Angleterre, en mars 2018. " La question de George Stephanopoulos, journaliste vedette de la chaîne américaine ABC, est directe, et la réponse du président des États-Unis ne laisse pas de place au doute: " Oui", a-t-il acquiescé dans cet entretien diffusé mercredi.

Meurtre d'Alisha à Argenteuil : les deux adolescents mis en examen pour assassinat
Le premier avait entretenu une relation amoureuse avec la victime, tandis que la seconde était anciennement l'une de ses amies. La violence de l'altercation a été telle que des taches de sang étaient encore visible, le lendemain, sur la berge.

Selon le document, des personnalités ukrainiennes soutenues par Moscou, comme le parlementaire Andreï Derkach, ont recruté des figures politiques aux États-Unis - dont les identités ne sont pas précisées - dans le but que celles-ci salissent l'image de Joe Biden et de son fils Hunter Biden, cibles d'accusations de corruption répétées par Donald Trump.

D'autres hauts représentants ont aussi participé aux efforts d'interférence électorale de la Russie - dont des cadres des services de sécurité et du renseignement [russes] qui, selon notre évaluation, n'auraient pas agi sans avoir reçu au moins l'aval tacite de Poutine, dit le rapport.

" Ce rapport est incorrect, tout à fait sans fondement et sans preuves ", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Poutine : Biden pense qu’il est