Samedi, 25 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Le Danemark suspend jusqu'à nouvel ordre l'utilisation du vaccin AstraZeneca — Coronavirus

Le Danemark suspend jusqu'à nouvel ordre l'utilisation du vaccin AstraZeneca — Coronavirus

11 Mars 2021

" des vaccins anti-Covid d'AstraZeneca, emboîtant le pas au Danemark et à l'Islande". Dans le même temps, Heunicke a souligné qu'"il n'est actuellement pas possible de conclure s'il existe un lien" entre la formation de caillots sanguins et le vaccin d'AstraZeneca. "Mais avec l'Agence danoise des médicaments, nous devons réagir aux informations faisant état d'éventuels effets secondaires graves, à la fois au Danemark et dans d'autres pays européens".

Les autorités sanitaires norvégiennes ont suspendu jeudi la vaccination contre la covid-19 de l'AstraZeneca par mesure de "précaution", selon le directeur de la prévention et du contrôle des infections de l'Institut norvégien de la santé publique, Geir Bukholm.

Lundi, l'Autriche avait également annoncé avoir cessé d'administrer un lot de vaccins produits par le laboratoire anglo-suédois, après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu.

Quatre autres pays de l'Union européenne - Estonie, Lettonie, Lituanie et Luxembourg - ont également interrompu les injections à partir de ce lot d'un million de doses distribué à 17 pays européens.

Le Conseil national de la santé attend maintenant que les autorités pharmaceutiques de l'UE étudient le lien possible entre le vaccin d'AstraZeneca et les cas graves de caillots sanguins qui ont été signalés.

Le nombre d'événements thromboemboliques - qui se caractérisent par la formation de caillots sanguins - chez les personnes ayant reçu une injection de vaccin AstraZeneca n'est pas plus élevé que dans la population générale, a ajouté l'EMA, avec 22 cas signalés sur les 3 millions de personnes vaccinées à la date du 9 mars.

Coronavirus: l'Italie restreint aussi l'utilisation du vaccin AstraZeneca
L'Italie a également déclaré qu'elle allait suspendre l'utilisation du lot d'AstraZeneca qui a été utilisé en Autriche. Pour cette raison, le Danemark, l'Islande et la Norvège ont suspendu la vaccination.

Après ses annonces, Londres a défendu le vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique et l'université d'Oxford, le jugeant "sûr et efficace", et assurant qu'il resterait utilisé outre-Manche.

Le rapport bénéfice-risque du vaccin est toujours très en faveur du vaccin AstraZeneca.

D'autres pays, comme la Suède et les Pays-Bas, ont annoncé qu'ils continueraient à l'injecter.

Cette suspension sera réévaluée d'ici deux semaines, au Danemark, mais chamboule le calendrier de la campagne d'immunisation du pays, jusqu'ici une des plus rapides en Europe. Le Danemark a suspendu par précaution et jusqu'à nouvel ordre l'utilisation de ce vaccin. "Cela me semble une juste manière de procéder", a-t-elle affirmé.

De son côté, l'Espagne a dit jeudi n'avoir enregistré jusqu'à présent aucun cas de caillots sanguins liés au vaccin d'AstraZeneca contre le COVID-19 qui continue à être administré dans le pays. "Vu le nombre de personnes vaccinées, il est difficile pour moi de croire qu'il y ait un véritable problème, mais c'est important qu'une enquête approfondie soit menée", a déclaré à l'AFP Allan Randrup Thomsen, professeur de virologie à l'université de Copenhague.

Mercredi une enquête préliminaire de l'Agence européenne des médicaments a souligné qu'il n'existait aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca et le décès survenu en Autriche.

Le Danemark suspend jusqu'à nouvel ordre l'utilisation du vaccin AstraZeneca — Coronavirus