Mardi, 13 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » Moscou appelle Washington à "ne pas jouer avec le feu" — Affaire Navalny

Moscou appelle Washington à "ne pas jouer avec le feu" — Affaire Navalny

03 Mars 2021

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé dans un communiqué diffusé mardi soir une "attaque anti-russe hostile" faisant partie d'une "politique américaine dénuée de logique et de sens qui ne fait qu'endommager encore davantage les relations bilatérales" avec Moscou.

Les Etats-Unis ont annoncé mardi sanctionner des hauts responsables russes.

Selon deux sources européennes, les personnalités sanctionnées sont Alexandre Kalachnikov, directeur des services pénitenciers, Alexandre Bastrykine, responsable du Comité d'enquête russe, Igor Krasnov, procureur général, et Viktor Zolotov, chef de la Garde nationale de Russie.

Le département américain du Trésor a publié sur son site officiel les noms des sept Russes visés par les sanctions de Washington en lien avec l'affaire Alexeï Navalny, emprisonné en Russie après son retour d'Allemagne où il avait été soigné pour un empoisonnement dont il accuse le Kremlin.

Depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier, le président démocrate a adopté un ton beaucoup plus ferme à l'égard de Moscou que son prédécesseur républicain Donald Trump.

Alexeï Navalny s'est senti mal lors d'un vol entre la Sibérie et Moscou. Le Kremlin dément avoir joué le moindre rôle dans cette affaire.

15 février 2021 Le Québec fait état de 728 nouveaux cas
Par 100 000 habitants, le taux est de 155 cas actifs en Beauce et d'environ 70 pour l'ensemble de Chaudière-Appalaches. Pour ce qui est du nombre total d'hospitalisations , il a diminué de 7 par rapport à samedi, avec un cumul de 805.

"La tentative de la Russie de tuer M. Navalny suit un schéma inquiétant d'utilisation d'armes chimiques par la Russie", a souligné l'un des responsables de l'administration Biden.

"Les Etats-Unis ne cherchent ni à réinitialiser ses relations avec la Russie, ni à les intensifier", a dit un autre responsable de l'administration Biden. "Nous pensons que les États-Unis et ses partenaires doivent être clairs et imposer des mesures de rétorsion lorsque le comportement de la Russie dépasse les lignes définies par des nations responsables (.)", a-t-il ajouté. Moscou est aussi soupçonné d'avoir tenté d'intervenir dans les élections américaines l'an dernier. Les deux décrets prévoient le gel des avoirs aux États-Unis des personnes ciblées et l'interdiction pour les entreprises et individus du pays de négocier avec elles.

L'UE, pour sa part, a officiellement décidé d'imposer des sanctions à quatre hauts responsables russes proches du président Vladimir Poutine, une décision approuvée par les ministres des Affaires étrangères des pays membres la semaine dernière.

Berlin a dit l'an dernier avoir la certitude qu'Alexeï Navalny avait été empoisonné par un produit de la famille du Novitchok, une substance neurotoxique déjà utilisée contre l'ancien espion russe Sergueï Skripal en 2018.

Joe Biden a décrit le mois dernier l'emprisonnement d'Alexeï Navalny comme "politiquement motivé" et appelé à la libération de l'opposant. "Nous exhortons nos collègues à ne pas jouer avec le feu", a indiqué la diplomatie russe, estimant par ailleurs que les Etats-Unis ont "perdu le droit moral de faire la leçon aux autres".

Moscou appelle Washington à