Mardi, 13 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » Le gouvernement impose un confinement partiel — Dunkerque

Le gouvernement impose un confinement partiel — Dunkerque

26 Février 2021

En déplacement à Dunkerque ce 24 février, le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce le reconfinement de la ville ainsi que celui de la communauté de communes des Hauts de Flandre à partir de ce week-end.

Dans cette agglomération de 250.000 habitants, "un sur cent tombe malade chaque semaine", a précisé le ministre de la Santé sur place pour rendre visite au service des urgences et de réanimation au centre hospitalier.

Par ailleurs, 16 700 doses de vaccins supplémentaires vont arriver dans le territoire dunkerquois.

Si les taux d'incidence de certains départements sont dans le rouge, au niveau national, la pression hospitalière est élevée.

Les maires de la Communauté urbaine de Dunkerque ont demandé mardi une "dernière chance" avant un confinement, mais le maire de Dunkerque Patrice Vergriete avait annoncé qu'il ne s'opposerait pas à une mesure plus radicale.

"Psychologiquement, c'est dur", a réagi auprès de l'AFP, une enseignante dunkerquoise, rencontrée alors qu'elle rentrait chez elle juste avant le couvre-feu de 18h.

La poussière du Sahara déferlera de nouveau sur la France
Ce nuage devrait principalement toucher l'est de l'Espagne et le nord de la France , mais pourrait atteindre jusqu'à la Norvège. Un épisode qui avait entraîné une dégradation significative de la qualité de l'air dans les régions survolées.

Le port du masque sera également rendu obligatoire "dans toutes les zones à forte fréquentation", a ajouté le préfet lors d'une conférence de presse. "Tous nos efforts doivent se poursuivre" pour "éviter d'avoir à décider d'un nouveau confinement national", a-t-il ajouté. Dès le samedi 20 février, Olivier Véran avait averti les Français sur l'évolution de l'épidémie. Aucune mesure nationale ne devrait donc être annoncée jeudi.

Située sur le littoral du nord, en face de l'Angleterre et non loin de la frontière belge, Dunkerque affronte depuis plus de dix jours une flambée épidémique attribuée à la présence du variant britannique, plus contagieux.

Mais l'exécutif avait alors décliné leur demande de fermeture anticipée d'une semaine des collègues et lycées, avant les vacances, suscitant des critiques du maire, qui salue désormais le dialogue mené avec le gouvernement.

Si les approvisionnements restent limités, la campagne vaccinale a concerné plus de 2,6 millions de personnes (pour au moins une dose) et la vaccination chez les médecins généralistes et en entreprises doit démarrer jeudi avec l'AstraZeneca.

Mais dans une étude publiée mercredi, l'Institut Pasteur juge que sans restrictions supplémentaires, la campagne de vaccination ne permettra pas d'éviter un bond des hospitalisations. Le rythme des décès à l'hôpital semble ralentir, à 314 mardi, contre 352 et 439 les deux mardi précédents. Au total, plus de 85.000 personnes sont mortes du Covid depuis le début de l'épidémie il y a un an.

Le gouvernement impose un confinement partiel — Dunkerque