Lundi, 1 Mars 2021
Dernières nouvelles
Principale » Violentes manifestations après la condamnation du rappeur Pablo Hasél — Espagne

Violentes manifestations après la condamnation du rappeur Pablo Hasél — Espagne

20 Février 2021

Le rappeur Pablo Hasél est devenu pour beaucoup un symbole de la liberté d'expression en Espagne après sa condamnation pour des tweets dans lesquels il insultait les forces de l'ordre espagnoles et s'en prenait à la monarchie.

Le député de Podemos Pablo Echenique était ainsi au cœur de la polémique pour avoir twitté son soutien aux manifestants alors même que les affrontements avec la police étaient en cours. Il s'était barricadé dans l'université de Lérida en compagnie d'un groupe de sympathisants, mais la police catalane est intervenue mardi matin et l'a conduit directement en prison.

"Ils ne nous arrêteront pas, ils ne nous feront jamais plier, malgré toute la répression", a crié, le poing levé, ce rappeur, escorté par des policiers, selon des images de son arrestation diffusées par la télévision espagnole. La justice reprochait au rappeur, de son vrai nom Pablo Rivadulla Duró, plusieurs tweets datant de plus de 5 ans dans lequel il accusait la police espagnole des tortures et des assassinats: "50 policiers blessés?"

Selon un porte-parole de la police, le rappeur a été incarcéré à la prison de Lérida, tout de suite après son incarcération. "Mort à l'Etat fasciste!", a-t-il encore clamé en regardant les caméras au moment d'entrer dans un véhicule des "Mossos d'Esquadra".

Dans la capitale espagnole, des centaines de personnes se sont rassemblées sur la Puerta del Sol, fortement gardée par les forces de sécurité, derrière des banderoles qui clamaient "Assez de censure" et réclamaient la "Liberté" pour Pablo Hasél, incarcéré mardi.

Des journalistes de l'AFP ont vu des jeunes en capuches enflammer des poubelles, jeter des projectiles contre les forces de l'ordre et attaquer notamment l'immeuble abritant le journal El Periódico de Cataluña.

OM-PSG sera diffusé sur Canal+ annonce Maxime Saada
Et notamment les deux fameux matchs achetés par BeInSports et revendus à Canal + pour 330ME par saison. Canal ne pouvait pas laisser échapper le "Classique" de Ligue 1.

Des scènes qui se sont répétées à Lérida, ville natale du rappeur où il a été arrêté.

À Barcelone, mercredi, les manifestants ont lancé des projectiles contre la police et incendié des barricades. Au total, 33 personnes ont reçu une assistance médicale pour des blessures légères, dont 19 policiers, a précisé le service d'urgence sanitaire de la région. Aurélie Chamerois, notre correspondante sur place, nous en dit plus. La porte-parole de l'exécutif, María Jesús Montero, a reconnu la semaine dernière "un manque de proportionnalité" dans la peine infligée au rappeur.

Sur la défensive, le gouvernement avait également promis "une réforme" pour que les "excès verbaux commis dans le cadre de manifestations artistiques, culturelles ou intellectuelles" ne relèvent plus du droit pénal et ne se traduisent plus par des peines de prison. "Tous ceux qui se considèrent progressistes et se vantent de la 'pleine normalité démocratique' (de l'Espagne), devraient avoir honte".

Il répondait ainsi au leader de Podemos, Pablo Iglesias, qui est aussi le deuxième vice-président de son gouvernement, qui avait affirmé la semaine dernière qu'il n'existait pas en Espagne "une situation de normalité politique et démocratique pleine".

Face au tollé suscité par ces propos, la ministre socialiste Carmen Calvo, le numéro deux du gouvernement, lui a indirectement répliqué.

Violentes manifestations après la condamnation du rappeur Pablo Hasél — Espagne