Samedi, 24 Juillet 2021
Dernières nouvelles
Principale » Vaccination: une dose suffit pour les ex-malades du covid

Vaccination: une dose suffit pour les ex-malades du covid

13 Février 2021

Affirmant que cet avis a recueilli l'approbation de nombreux experts, la présidente de la commission technique des vaccinations ne doute pas qu'il sera suivi par le gouvernement.

Une dose suffit: c'est ce qu'il faut retenir de l'actualisation des recommandations de la (HAS) publiées vendredi 12 février 2021. Le fait d'avoir contracté le virus, avec ou sans symptômes, a stimulé le système immunitaire du patient, et garanti une protection (mémoire immunitaire), estiment les autorités de santé françaises. La France est le premier pays à émettre une telle recommandation reste à savoir si le gouvernement l'appliquera. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel " indique Dominique Le Guludec.

Ces derniers jours, les chiffres de l'épidémie se stabilisent mais l'apparition des variants font craindre une nouvelle flambée.

"A ce jour, aucun pays ne s'est clairement positionné sur une vaccination en une dose pour les personnes ayant contracté la Covid-19 antérieurement à la vaccination", précise-t-elle.

L'autorité recommande par ailleurs d'attendre "au-delà de trois mois" après la maladie, "et de préférence six mois", avant d'injecter cette dose unique. Les trois vaccins dont l'utilisation est autorisée dans l'Union européenne - fabriqués par Pfizer, Moderna et AstraZeneca - ont été développés pour être administrés en deux doses administrées à quelques semaines d'intervalle. Dans un principe de précaution, la HAS recommande une vaccination dans un délai idéal entre 3 et 6 mois après l'infection, pour les personnes susceptibles de développer des formes graves de l'infection: âge, comorbidité.

La société biopharmaceutique allemande Cure Vac présente un flux de travail de recherche sur un vaccin contre le coronavirus
La France premier pays à recommander une seule dose pour les personnes ayant déjà eu le Covid-19

Cette solution était évoquée dans plusieurs études réalisées aux Etats-Unis et en Italie. Dans la première, le virologue Florian Krammer, de la Icahn School of Medicine, Mount Sinai Medical School, a constaté que certaines personnes, déjà infectées précédemment par le virus, réagissaient plus fortement à la première injection de vaccin: maux de tête, douleurs, fièvre etc. Ils présentaient également des niveaux d'anticorps plus élevés.

Outre les bénéfices sanitaires, les chercheurs à l'origine de ces travaux soulignaient que faire une seule injection aux personnes déjà malades par le passé pourrait permettre d'économiser des doses dans un contexte d'approvisionnement contraint.

Avec une seule dose, l'immunité des personnes ayant déjà eu le Covid-19 est équivalente à celle d'une personne qui a reçu deux injections.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 3,4 millions de cas d'infections confirmées par un test de dépistage ont été enregistrés en France.

Lutte contre le cancer : Macron vise une "génération sans tabac"
L'objectif pour la période qui s'ouvre, "c'est vraiment la lutte contre l'alcoolisme et contre la dépendance", assure l'Elysée. Aujourd'hui "une personne qui a eu un cancer, au bout de 10 ans, n'est plus obligée de déclarer son cancer à l'assureur".

Vaccination: une dose suffit pour les ex-malades du covid