Vendredi, 17 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Mauvaise nouvelle pour Donald Trump — Etats-Unis

Mauvaise nouvelle pour Donald Trump — Etats-Unis

03 Février 2021

"Schoen a déjà travaillé avec le 45e président et son équipe pour préparer le procès à venir, et Schoen et Castor conviennent que cette destitution est inconstitutionnelle", précise seulement le texte.

À partir du 9 février, les deux avocats se retrouveront à nouveau sous le feu des projecteurs lors du procès de Donald Trump, le seul président de toute l'histoire des États-Unis à avoir vécu deux fois l'infamie d'un "impeachment".

Mais tenteront-ils de justifier la croisade post-électorale de Donald Trump, en reprenant à leurs comptes ses allégations de fraude électorale?

À l'époque, Donald Trump dénonçait les fraudes électorales dont il assurait avoir été victime - mais il n'avait pas été en mesure de les prouver. "Si vous ne vous battez pas comme des diables, vous n'aurez plus de pays", avait-il assuré, devant une foule de supporters, à Washington. Les violences, qui ont fait cinq morts, avaient duré plusieurs heures avant que le président lance un appel au calme. Le Sénat a acquitté Trump dans cette affaire, en grande partie pour des raisons partisanes. "Schoen et Castor sont d'accord pour dire que ce procès est contraire à la Constitution", selon le communiqué annonçant leur recrutement.

Mais la Constitution gouverne le premier jour du mandat d'un président, son dernier jour, et tous ceux entre les deux, estiment les procureurs qui veulent faire de ce procès un exemple pour l'histoire.

PSG : le choc finalement sur Canal + ?
Et selon France Info, en tant que partenaire de Canal , beIN Sports n'a également pas participé à cet appel d'offres . Elle peut discuter avec les groupes qui se sont positionnés, mais aussi avec d'autres, à commencer par Canal +.

Surtout, les avocats nient sa responsabilité dans l'attaque du Capitole, expliquant que la phrase la plus controversée qui lui est reprochée, dans laquelle il invitait ses partisans à se battre, "n'avait rien à voir avec ce qui s'est passé au Capitole" et ne visait que "le besoin de se battre pour la sécurité des élections en général".

"Si le fait de provoquer des émeutes insurrectionnelles contre une session conjointe au Congrès après avoir perdu une élection n'est pas un crime valant une destitution, il est difficile d'imaginer ce qui pourrait l'être", résument les procureurs dans leur argumentaire de 77 pages. "Les preuves sont insuffisantes pour permettre à un juriste raisonnable de conclure si les déclarations (de M. Trump) étaient vraies ou pas, et il dément donc qu'elles étaient fausses", ajoutent-ils.

David Schoen, l'un des deux nouveaux avocats nommés par Donald Trump pour le défendre dans son procès en destitution, s'est battu pour les causes juives. Le premier est un ancien procureur de Pennsylvanie, qui n'a pas souhaité poursuivre l'acteur Bill Cosby, alors accusé d'agressions sexuelles. Le second a conseillé Roger Stone, un proche de Donald Trump, poursuivi et condamné dans l'affaire liée aux ingérences russes.

Schoen devait également défendre Jeffrey Epstein, le financier disgracié accusé de trafic de mineurs.

Le président Donald Trump s'exprime lors d'un rassemblement protestant contre la certification du collège électoral de Joe Biden comme président, peu avant l'assaut contre le Capitole américain, le mercredi 6 janvier 2021, à Washington. Pour qu'une condamnation soit prononcée, il faut une majorité des deux tiers au Sénat, soit 67 sénateurs.

Mauvaise nouvelle pour Donald Trump — Etats-Unis