Lundi, 1 Mars 2021
Dernières nouvelles
Principale » Échec des négociations pour un nouveau gouvernement Conte — Italie

Échec des négociations pour un nouveau gouvernement Conte — Italie

03 Février 2021

Le président italien, Sergio Mattarella, a dit à Fico de lui faire rapport d'ici mardi. Ce dernier, hostile à des élections législatives anticipées dans un contexte d'urgence sanitaire économique et sociale, a lancé un appel à toutes les forces politiques pour soutenir un gouvernement institutionnel qui pourrait être dirigé par Mario Draghi.

Matteo Renzi s'est d'ailleurs empressé de saluer "les paroles sages du président de la République: encore une fois nous nous reconnaissons dans sa conduite et nous agirons en conséquence".

Un haut responsable du Mouvement 5 Etoiles (M5S), premier parti représenté au Parlement et l'un des piliers de la coalition sortante avec le Parti démocrate (PD), a toutefois averti, en souhaitant rester anonyme, que sa formation s'opposerait à la nomination de l'ancien patron de la BCE.

Mario Draghi est souvent crédité d'avoir sauvé la zone euro de l'implosion en 2012 lorsqu'il a promis que la Banque centrale européenne ferait "tout ce qu'il faudra" pour préserver la monnaie unique. " Il serait certainement en mesure de sortir l'Italie de la crise, avec le soutien du pays et du Parlement".

" "PlayStation Plus - La sélection des jeux " gratuits " de février 2021
Ce jeu d'aventure de Pixelopus met un pinceau magique dans votre main et vous charge de nettoyer la ville polluée de Denska. Si vous n'avez essayé le jeu, voici une excellente occasion de le découvrir.

En attendant que le président Mattarella décide du cap à tenir, Giuseppe Conte, qui ne sera vraisemblablement pas reconduit au vu des annonces de ce mardi soir, continue à gérer les affaires courantes en pleine pandémie, qui a fait plus de 88 000 morts et fait chuter le produit intérieur brut de 8,9% en 2020, selon une estimation officielle publiée mardi.

Le président Mattarella a donné le 29 janvier à M. Fico un mandat exploratoire pour déterminer si la même majorité au pouvoir qui existait avant la démission du Premier ministre Giuseppe Conte le 26 janvier est toujours viable.

Il n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat sur sa convocation au Quirinal et on ignore pour le moment quels partis seraient prêts à le soutenir, à l'exception de la petite formation centriste de Matteo Renzi, qui a poussé Giuseppe Conte à démissionner la semaine dernière de la présidence du Conseil après l'avoir privé de sa majorité au Sénat.

Échec des négociations pour un nouveau gouvernement Conte — Italie