Mercredi, 24 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » L'Institut Pasteur annonce l'arrêt de son principal projet de vaccin — Covid/France

L'Institut Pasteur annonce l'arrêt de son principal projet de vaccin — Covid/France

25 Janvier 2021

Moderna a annoncé, lundi 25 janvier, que son vaccin contre le Covid-19 suscitait, dans des études en laboratoire, la production d'anticorps contre les variants du coronavirus identifiés initialement au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

Le vaccin de Pasteur utilisait comme base le vaccin contre la rougeole, adapté pour combattre le Sars-CoV-2. Les essais de phase 1 avaient commencé en août dernier.

Pour le concevoir et le distribuer, l'institut de recherche français s'était allié au laboratoire pharmaceutique MSD (nom du groupe américain Merck hors des Etats-Unis et du Canada).

L'Institut ne met toutefois pas un terme au développement de ses autres candidats vaccins "arrivés en fin de phase préclinique" et précise maintenir "sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l'épidémie de Covid-19".

ASSE - OL : les supporteurs lyonnais ont rendez-vous dimanche à 10h30
L'entraineur des Gones devra composer sans Houssem Aouar et Maxwel Cornet qui souffrent tous les deux de problèmes musculaires. Avant ce derby , les supporteurs rhodaniens ont rendez-vous pour montrer leur soutien aux joueurs.

"Le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l'Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins".

En outre, " cet arrêt ne remet pas non plus en cause la poursuite des autres projets de recherche vaccinale menés en partenariat avec Themis/Merck-MSD", basés sur le vaccin contre la rougeole, a expliqué Pasteur. "Le second est un candidat vaccin à ADN", a-t-il indiqué. Selon l'Institut, des recherches sont en cours pour utiliser cette technologie contre d'autres maladies infectieuses (fièvre de Lassa, chikungunya).

Pour mesurer l'efficacité de son vaccin contre les deux variants, Moderna a mandaté le Centre de recherche sur les vaccins du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID). L'autre médicament est appelé molnupiravir et est développé avec la société américaine Ridgeback Bio.

Les premiers essais cliniques ont montré une protection bien en deçà des niveaux exigés par l'OMS.

L'Institut Pasteur annonce l'arrêt de son principal projet de vaccin — Covid/France