Vendredi, 26 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Donald Trump divise le Parti républicain RÉCIT

Donald Trump divise le Parti républicain RÉCIT

25 Janvier 2021

"Chuck Schumer a insisté qu'il y aura un procès au Sénat".

Donald Trump a été mis en accusation par la Chambre des représentants pour "incitation à l'insurrection" suite à l'attaque du Capitole par ses partisans le 6 janvier.

" Nos procureurs sont prêts à défendre leur dossier devant les 100 sénateurs qui serviront de juges pendant le procès", a-t-elle écrit.

L'ouverture formelle de ce procès sera marquée lundi soir par une cérémonie solennelle.

Vers 19H00 (00H00 GMT mardi), les "procureurs" démocrates de la Chambre traverseront les longs couloirs ornés de tableaux et statues qui les séparent du Sénat pour aller présenter l'acte d'accusation du 45e président des Etats-Unis.

Chuck Schumer avait précisé dans la matinée avoir discuté avec le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell "du calendrier et de la durée" des audiences.

Ce dernier avait précisément suggéré d'attendre la mi-février pour entamer les débats. "Mais ne vous trompez pas, il y aura un procès au Sénat des États-Unis et un vote sur la culpabilité du président", a-t-il lancé. "La mise en accusation par la Chambre a été plus rapide et minimaliste que jamais, l'étape suivante ne peut pas être un procès insuffisant au Sénat", a-t-il déclaré.

Chelsea - Frank Lampard va prendre la porte !
Vous comprenez toujours que certaines choses sont hors de votre contrle. "Donc je ne peux pas répondre sur mon futur". Le nom de Thomas Tuchel est évoqué avec insistance ces derniers jours sur les bords de la Tamise pour lui succéder.

L'habile stratège avait même souligné qu'il était dans l'intérêt de la nouvelle administration d'attendre.

Mitch McConnell a demandé dans un communiqué aux démocrates de ne pas transmettre l'acte d'accusation au Sénat avant le 28 janvier, puis d'accorder à Donald Trump deux semaines à compter de cette date pour préparer son procès devant la chambre haute du Congrès.

"Vous ne reprendrez jamais notre pays en étant faibles". " Je pense qu'en ce moment, Donald Trump n'est plus le président, il est l'ancien président ", a déclaré Rounds, indiquant qu'il ne pensait pas que la destitution d'un ancien président soit constitutionnellement viable.

Depuis mercredi, les démocrates ont pris le contrôle du Sénat en plus de la Chambre, mais leur majorité est extrêmement fragile.

Cette fois, certains élus républicains se sont montrés très critiques. Même Mitch McConnell, qui fut l'un de ses plus solides alliés pendant sa présidence, a fait savoir qu'il n'excluait pas de le juger coupable.

Moins d'une semaine après avoir quitté la Maison Blanche, le milliardaire républicain revient ainsi dominer l'actualité à Washington tandis que son successeur, le démocrate Joe Biden, continue à signer des dizaines de décrets pour tenter de redresser la première économie mondiale et lutter contre l'épidémie.

Les troupes de Joe Biden auront cependant besoin de 60 voix pour soumettre au vote les grandes réformes et des deux tiers du Sénat pour condamner Donald Trump, soit 17 votes du camp républicain.

Donald Trump divise le Parti républicain RÉCIT