Mercredi, 24 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Automobiles : l'usine de Sochaux passe aux couleurs de Stellantis

Automobiles : l'usine de Sochaux passe aux couleurs de Stellantis

24 Janvier 2021

En ce qui concerne également la division promue, par le nouveau groupe automobile, de ses marques, nous soulignons le positionnement de Maserati, comme seule marque de luxe de Stellantis, dirigée par Dacide Grasso, ainsi que pour l'union d'Opel / Vauxhall et de Peugeot, comme "Top Level Brands", dirigé par Michael Lohscheller, ancien patron d'Opel, et Linda Jackson, ancienne PDG de Citroën. Aujourd'hui, le groupe propose 29 modèles électriques; 10 nouveaux sont attendus d'ici la fin de l'année.

"Rendre les véhicules électriques abordables pour les classes moyennes sera l'enjeu des prochaines années", a souligné Carlos Tavares. Le groupe va également renforcer ses offres dans la mobilité à travers ses marques Leasys et Free2Move. Mais Carlos Tavares assure que chaque marque "doit être capable de se projeter dans l'avenir".

Il n'exclut pas non plus le retour d'une marque comme Peugeot aux États-Unis, mais il préfère dans un premier temps "creuser le sillon" des marques qui s'y vendent bien, comme Chrysler, Dodge ou Jeep.

Bien que peu révélateur sur le thème, Stellantis affirme que Lancia sera incluse dans la même catégorie que Alfa Romeo et DS, en tant que marques que le groupe considère comme Premium. "Nous avons besoin du sport automobile, c'est un vecteur de validation de l'innovation", a souligné M. Tavares.

Rallye Monte-Carlo : Esteban Ocon sur une Alpine A110S
Esteban Ocon pilotera une Alpine A110 en ouverture des deux premières épreuves chronométrées du 89e Rallye Monte-Carlo, jeudi. Les deux itinéraires posséderont des sections à travers des chaînes de montagnes et des virages serrés en épingle à cheveux.

Avant de partir à la rencontre de ses nouvelles équipes à travers le monde, le directeur général de Stellantis a voulu les rassurer sur les conséquences sociales de ce mariage.

PSA et Fiat-Chrysler ont estimé que les synergies permettraient d'économiser à terme jusqu'à 5 milliards d'euros par an, dans les coûts de fabrication comme dans la recherche.

Il devra notamment convaincre cette semaine les salariés transalpins du groupe: ils réclament des garanties pour l'emploi et un rôle plus fort de l'État italien, alors que l'État français détient 6,2% de Stellantis.

Dans le cadre de ces synergies, deux tiers des véhicules vendus seront construits sur deux plates-formes (châssis) communes. Quelque chose que, rappelons-le, le groupe PSA désormais défunt a déjà défini, par rapport à DS, et auquel Stellantis ajoute désormais Alfa Romeo et Lancia. A fin 2019, le groupe (en cumulant alors FCA et PSA) aurait alors trusté la 4ème place mondiale.

Automobiles : l'usine de Sochaux passe aux couleurs de Stellantis