Mercredi, 24 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Des experts accusent la Chine et l’OMS — Expansion du coronavirus

Des experts accusent la Chine et l’OMS — Expansion du coronavirus

20 Janvier 2021

Le Groupe d'experts indépendant pour la préparation et la riposte à la pandémie, soutenu par l'OMS, a déclaré que " l'épidémie largement cachée avait contribué à la propagation mondiale " dans les premiers jours de la pandémie, après la première apparition du virus à Wuhan en décembre 2019.

'On ne voit pas clairement pourquoi il ne s'est pas réuni avant la troisième semaine de janvier, ni pourquoi il n'a pu d'emblée s'entendre sur la déclaration d'une urgence de santé publique de portée internationale', écrivent les experts.

L'OMS elle, a été vivement critiquée pour avoir tardé à déclarer l'état d'urgence sanitaire, signe que la situation était en train de virer au drame. Surtout, elle a été accusée par les États-Unis d'avoir été extrêmement complaisante avec la Chine, où est apparu le coronavirus, et d'avoir tardé à déclarer l'état d'urgence sanitaire mondiale.

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Ce panel, dirigé par l'ancienne Première ministre néo-zélandaise Helen Clark et l'ex-présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, reproche en outre à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'avoir attendu le 30 janvier pour considérer l'épidémie comme une urgence de santé publique internationale et plaide pour une réforme de l'organisation.

En un peu plus d'un an, la pandémie a fait officiellement plus de 2 millions de morts, et un peu moins d'une centaine de millions de personnes ont aussi été infectées. Elle ne manquera pas de courroucer Pékin qui, depuis que l'épidémie est sous contrôle, dans le pays a changé de discours. Ces chiffres sous-estiment probablement le bilan réel.

'Si l'on avait appliqué le principe de précaution aux premières indications non confirmées d'une transmission interhumaine asymptomatique, des mises en garde plus précoces et plus fortes auraient pu être lancées par l'OMS et les autorités nationales et locales concernant le risque de transmission', relève le panel. Leur premier rapport d'enquête pointe du doigt une sorte de laxisme de la part de la Chine et de l'OMS. Ce terme ne correspond pas à une classification du Règlement sanitaire international, un accord international sur la sécurité sanitaire mondiale entré en vigueur en 2007, mais, expliquent les experts, 'son emploi permet bien d'attirer l'attention sur la gravité d'un événement sanitaire'. Ce rapport sera accompagné de recommandations finales dans un dernier dossier qui sera rendu au mois de mai prochain, à l'ensemble des 194 ministres de la Santé des nations membres de l'OMS.

Des experts accusent la Chine et l’OMS — Expansion du coronavirus