Mardi, 19 Octobre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Hayat Boumeddiene condamnée à 30 ans de réclusion

Hayat Boumeddiene condamnée à 30 ans de réclusion

17 Décembre 2020

Elle a condamné à 30 ans de réclusion criminelle le principal accusé, Ali Riza Polat, pour "complicité" des crimes "terroristes" commis par les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly lors des attentats contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et un magasin Hyper Cacher. Le président de la cour, Régis de Jorna, poursuivait la lecture du délibéré.

La Cour d'assises spéciale de Paris a condamné les accusés à des peines allant de quatre ans de prison à la perpétuité. L'avocate d'Ali Riza Polat, maître Isabelle Coutant-Peyre, annonce que son client fera appel de la décision et parle d'un procès inutile: "On aurait pu se dispenser de passer deux mois et demi ou trois mois dans cette salle, parce qu'en réalité, c'est du copier-coller de l'ordonnance de mise en accusation". Les cinq magistrats professionnels, qui ont assorti cette peine d'une période de sûreté des deux tiers, n'ont pas suivi les réquisitions du parquet national antiterroriste, qui avait réclamé la perpétuité à l'encontre du principal accusé présent. Le procès des attentats de Charlie Hebdo s'achève après 54 jours de débats, 3 mois d'audience interrompus à deux reprises pour cause de coronavirus, et jalonné de trois attaques terroristes sur le sol français.

Ali Riza Polat: trente ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté des deux tiers - pendant laquelle aucune demande de libération conditionnelle n'est possible.

Nezar Mickaël Pastor Alwatik, seul accusé à avoir affiché une réelle proximité avec la mouvance islamiste radicale, a été reconnu coupable d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Mohamed Belhoucine, présumé mort en Syrie et qui était également jugé par défaut, a été condamné à la plus lourde peine, la perpétuité.

Hayat Boumeddiene, veuve d'Amedy Coulibaly, a en revanche été reconnue coupable d'association de malfaiteurs terroriste et de financement du terrorisme.

Covid-19 : Jean-François Delfraissy appelle les Français "à rester prudents encore 3 à 6 mois"
Celui-ci est basé sur des anticorps d'anciens malades du Covid-19 reproduits en grande quantité dans les laboratoires. La future campagne de vaccination n'aura pas d'effets sur le premier trimestre 2021 et "très peu" sur le deuxième.

Un message appuyé par leurs avocats durant leurs plaidoiries. "Ce que dit cette décision c'est que, sans cette nébuleuse, il n'y a pas d'attentat, sans la nébuleuse, il n'y a pas de terroristes". Face à l'onde de choc et au trauma des attaques des 7, 8 et 9 janvier 2015, la réponse doit être celle d'une " justice exemplaire, pas sanguinaire", a prôné Me Zoé Royaux.

Dans leurs derniers mots lundi, les accusés, âgés de 29 à 68 ans et tous déjà condamnés pour des délits mais jamais jusque-là pour des faits liés au terrorisme, avaient à nouveau affirmé n'avoir " rien à voir " avec les attentats.

Après les témoignages puissants des survivants des attaques et des proches des 17 victimes, la cour a tenté pendant plusieurs semaines de reconstituer le puzzle de l'enquête ayant conduit les 14 accusés devant les assises, essentiellement sur la base de relevés téléphoniques et de quelques traces ADN. Mais rien n'a été établi concernant les armes de guerre utilisées par les frères Kouachi.

Mais les débats n'ont pas permis de lever toutes les zones d'ombre, du circuit des armes aux commanditaires.

Jugée par défaut, la compagne en fuite d'Amédy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, a écopé de la même peine de trente ans de réclusion, ainsi que l'avait réclamé le parquet.

Quelque 200 personnes se sont constituées parties civiles au procès, intégralement filmé pour les archives historiques, une première en matière de terrorisme. Des peines allant de cinq à dix ans de prison sont ainsi prononcées contre quatre accusés impliqués dans le volet " belgo-ardennais", reconnu coupables d'un simple délit " d'association de malfaiteurs ": Metin Karasular, Michel Catino, Abdelaziz Abbad et Miguel Martinez.

Hayat Boumeddiene condamnée à 30 ans de réclusion