Mercredi, 24 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Marches "des libertés" : 98 policiers et gendarmes blessés, selon Gérald Darmanin

Marches "des libertés" : 98 policiers et gendarmes blessés, selon Gérald Darmanin

01 Décembre 2020

Près d'une centaine de policiers et gendarmes ont été blessés samedi en France lors des manifestations contre le texte de loi " Sécurité globale " et les violences policières, selon un bilan définitif donné dimanche par le ministre français de l'Intérieur.

" Nous sommes choqués par les blessures infligées à notre collègue Ameer al-Halbi et nous condamnons cette violence non provoquée", avait réagi ce dimanche Philip Chetwynd, directeur de l'information de l'AFP. Deux manifestants, qui ont fait un signalement auprès de l'Inspection générale de la police (IGPN), ont été blessés en province, selon la police.

"Ça va mieux", a confié dimanche Ameer al-Halbi, joint par l'AFP. Ces violences policières sont inacceptables.

"Au moment des faits, il " exerçait son droit légal comme photojournaliste couvrant les manifestations dans les rues de Paris " et qu'il " se trouvait avec un groupe de collègues clairement identifiés comme journalistes ", a-t-il ajouté.

Il a également mis en ligne une photo du photographe, tête bandée, nez encore ensanglanté, sur un lit d'hôpital, un cliché signé par la photojournaliste indépendante Gabrielle Cezard. On criait 'presse! presse!'.

Weltnachrichten - EN - Gotaga x Vald, nouvelle musique dans Echelon Vol. 1
Ce label va sortir son tout premier album , qui pourrait être intitulé " Echelon Vol 1 ", à en croire les différents teasers. Qui sait, Echelon Music sera peut être annonciateur du vrai début de la carrière solo de Suikon Blaz AD .

Sur Twitter, Gérald Darmanin a révélé, dimanche, le bilan définitif des policiers et gendarmes blessés lors des manifestations pour les marches des libertés. L'un d'entre eux finit au sol où il reçoit une série de nombreux coups de pied, avant d'être exfiltré par ses coéquipiers. "Ameer était le seul photographe qui ne portait ni casque, ni brassard".

" Cette enquête diligentée à la demande de la hiérarchie policière devrait établir comment le photographe syrien Ameer al-Halbi, qui n'a pas encore déposé plainte, a été blessé", a affirmé une source policière à l'AFP. "Je l'ai perdu de vue puis je l'ai retrouvé entouré de gens, le visage tout ensanglanté et enveloppé de pansements", a-t-elle affirmé.

Installé en France depuis près de trois ans, le photographe de 24 ans couvrait la manifestation parisienne place de la Bastille, à titre indépendant.

Ameer al Halbi, qui a remporté plusieurs prix internationaux, notamment le 2e prix de la catégorie "Spot News " pour le World Press Photo en 2017, a couvert pour l'AFP les combats et les ravages dans sa ville d'Alep, en plein conflit syrien.

Marches