Jeudi, 25 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Ethiopie: Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA

Ethiopie: Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA

01 Décembre 2020

Depuis le début des combats, plus de 40 000 personnes ont fui vers l'est du Soudan et des roquettes sont tombées sur la capitale érythréenne Asmara et des villes éthiopiennes à l'extérieur du Tigré, faisant craindre que le conflit ne déstabilise la région de la Corne de l'Afrique.

Une série de roquette a cependant été tiré samedi soir depuis le Tigré sur la capitale de l'Erythrée, pays voisin honni par le TPLF.

Le prix Nobel de la Paix 2019 ajoute que l'armée " mène l'opération avec la précision et le soin nécessaire (...) pour s'assurer que les civils ne sont pas ciblés " et qu'elle a pris le contrôle de l'administration régionale.

" Le gouvernement fédéral a maintenant pris le contrôle total de la ville de Mekele ", a déclaré le premier ministre Ahmed Abiy réaffirmant que cette prise marque l'accomplissement de la " phase finale " de l'opération militaire démarrée le 4 novembre.

"Nous avons maintenant devant nous la tâche critique de reconstruire ce qui a été détruit, de réparer ce qui est endommagé, de ramener ceux qui ont fui, et pour priorité des priorités de rendre une vie normale aux habitants de la région du Tigré", a-t-il souligné.

Le TPLF, qui avait visé Asmara il y a dix jours avec des armes similaires, n'a pas revendiqué ce tir et ni l'Ethiopie, ni l'Erythrée n'ont réagi à ce sujet.

La communauté internationale, inquiète des conséquences d'un assaut sur Mekele pour ses 500.000 habitants, tente de faire pression sur M. Abiy.

Lewis Hamilton signe une nouvelle pole — GP Bahreïn
Et d'ajouter: "Être ici à Bahreïn et faire ce genre de tour, sans pression, c'est presque relaxant". Romain Grosjean (Haas) partira en 19e position, juste derrière son coéquipier Kevin Magnussen.

Après avoir rejeté toute "interférence dans les affaires internes du pays", le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a fini par accepter de recevoir les représentants de l'Union africaine, dont le siège est à Addis Abeba, pour une éventuelle médiation qui éviterait à l'Éthiopie et aux pays de la région de sombrer dans un nouveau cycle d'instabilité, ont rapporté plusieurs sources.

Dimanche, aucune image de Mekele, même à la télévision officielle éthiopienne, n'était disponible Mohamed Tessema, a déclaré à l'AFP que les opérations s'y déroulaient très bien.

Dans leur communiqué, les dirigeants tigréens ont promis "une réponse proportionnée" aux "massacres" commis selon eux par l'armée sur "les civils et les infrastructures".

Les gens étaient dehors toute la nuit pour célébrer [la chute de Mekele].

Aucun bilan précis des combats, qui ont fait au moins des centaines de morts, n'est non plus disponible.

Les tensions entre M. Abiy et le TPLF n'ont cessé de croître, culminant en septembre avec l'organisation au Tigré d'un scrutin régional qualifié "d'illégitime" par Addis Abeba, puis avec l'attaque début novembre, selon le gouvernement, de deux bases de l'armée fédérale par les forces du TPLF, ce que dément ce dernier.

Fer de lance durant 15 ans de la lutte armée contre le régime militaro-marxiste du Derg, finalement renversé en 1991, le TPLF a ensuite contrôlé l'appareil politique et sécuritaire de l'Éthiopie durant presque 30 ans.

Ethiopie: Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA