Jeudi, 25 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » En quoi va consister l'audition de Darmanin à l'Assemblée — Violences policières

En quoi va consister l'audition de Darmanin à l'Assemblée — Violences policières

01 Décembre 2020

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin va être auditionné ce lundi par la commission des Lois de l'Assemblée nationale, après les violences qui ont entaché l'action de la police française depuis dix jours.

Le ministre a ensuite participé à une réunion autour de Jean Castex à Matignon pour esquisser une méthode et un calendrier de travail qui donnera lieu, selon l'entourage du Premier ministre, "à toutes les concertations nécessaires, conduites sous l'égide de la commission des lois, en vue de finaliser une proposition remise avant les vacances de fin d'année". Cette disposition, qui condamne la diffusion d'images "malveillantes" des forces de l'ordre, a été percutée par plusieurs vidéos, comme celle de l'agression de Michel Zecler.

Ces policiers sont mis en examen pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique " et pour "faux en écriture publique ". Le ministre de l'Intérieur avait d'abord défendu cette loi et la version initiale de l'article 24, avant de faire machine arrière.

Dans ce contexte, Emmanuel Macron a convoqué, lundi midi, Gérald Darmanin, Éric Dupond-Moretti (Justice) et les chefs de la majorité parlementaire pour parvenir à une sortie de crise à propos de l'article 24 et trouver "rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance" entre police et population. Il faut "recréer un corps intermédiaire d'encadrement plus nombreux auprès des policiers et des policiers et des gendarmes sur le terrain", a-t-il argumenté. Egalement membre de la commission des lois, Bruno Questel a toutefois souligné sa confiance envers le ministre de l'Intérieur, considérant qu'il "est tout à fait l'homme adapté pour exercer cette fonction". Parmi ces péchés, la question du matériel, de l'encadrement, ou de l'IGPN "la police des polices". "Les sanctions administratives ne sont pas toujours appliquées." . Laurence Vichnievsky (MoDem), qui fait partie de la frange de la majorité opposée aux textes, a demandé son retrait.

130.000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, 500.000 selon les organisateurs, ont ainsi défilé samedi dans une centaine de villes de France contre le texte de loi "sécurité globale" et les violences policières, avec des affrontements parfois violents en marge de certaines manifestations notamment à Paris.

Xavier Dolan professeur à Star Académie
La diffusion de Star Académie débutera officiellement le 14 février prochain. Xavier Dolan a également annoncé la nouvelle sur sa page Instagram.

Le ministre a aussi dit qu'il n'était pas "un fétichiste des chiffres", laissant entendre que l'avenir de l'article 24 pouvait être de se fondre dans l'article 25 du futur projet de loi sur les principes républicains, dont la rédaction vise une protection de la vie privée de tous les fonctionnaires.

Le député LREM Bruno Questel a indiqué dimanche sur France Info souhaiter "un échange serein" avec Gérald Darmanin "sur la manière dont il entend traiter et anticiper et le cas échéant travailler d'une manière générale pour que la police, dans son ensemble, soit tenue à l'écart de tels débordements ou comportements".

Pour faire un pas vers plus de transparence, le ministre a proposé que "les caméras-piétons des policiers soient déclenchées automatiquement" lorsque les agents sortent leur arme de service ou utilisent d'un taser ou un lanceur de balles de défense (LBD).

L'évolution qui l'inquiète le plus est à chercher plutôt du côté de "l'augmentation constante des refus d'obtempérer et des policiers blessés, et je ne parle même pas des insultes", a-t-il regretté.

En quoi va consister l'audition de Darmanin à l'Assemblée — Violences policières