Mercredi, 27 Janvier 2021
Dernières nouvelles
Principale » Trump compte gracier son ancien conseiller Flynn

Trump compte gracier son ancien conseiller Flynn

28 Novembre 2020

Et de deux! Après une dinde mardi, comme le veut la tradition de Thanksgiving, c'est son ex-conseiller à la sécurité nationale que Donald Trump a gracié mercredi.

Michael Flynn, qui fût conseiller de campagne de Donald Trump avant de rejoindre son administration, a admis en 2017 avoir menti au FBI sur ses interactions avec la Russie et ses conversations avec l'ancien ambassadeur russe à Washington, quelques semaines avant l'investiture de Donald Trump. Il n'a pas été condamné en raison des nombreux rebondissements de cette affaire hautement politisée.

" C'est mon grand honneur d'annoncer que le général Michael Flynn a bénéficié d'une grâce complète", a tweeté le dirigeant républicain qui doit quitter la Maison Blanche le 20 janvier prochain.

Clémence de Donald Trump "Mettre fin à la persécution politique et implacable d'un innocent", a justifié la porte-parole de la Maison Blanche Kayleigh McEnany, présentant Michael Flynn comme "Victime" d'un essai "Coordonné pour renverser les élections de 2016".

Donald Trump a régulièrement abusé de son pouvoir pour récompenser ses amis ou protéger ceux qui le couvrentIl a immédiatement dénoncé Adam Schiff, élu démocrate, qui dirige le House Intelligence Committee. "Sans surprise, Trump s'en va comme il est venu: corrompu jusqu'à la moelle ", a-t-il encore assené.

Le système testé cet après-midi à 13h55 — Québec En Alerte
Un test du système Québec En Alerte sera effectué par le ministère de la Sécurité publique (MSP) mercredi après-midi à 13h55. Il permet aussi la diffusion d'une alerte Amber ayant pour but de repérer un enfant dont la vie pourrait être menacée.

Mais le président avait promis cette grâce pour inciter Michael Flynn à ne pas coopérer avec les enquêteurs fédéraux parce que cela aurait "pu exposer ses propres méfaits", explique l'élu démocrate Jerry Nadler, qui préside la commission judiciaire de la Chambre des représentants.

Parmi eux, le général Flynn avait participé à la campagne victorieuse du républicain puis avait eu des échanges confidentiels avec l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergei Kisliak en décembre 2016.

Devenu conseiller à la Sécurité nationale, il avait été interrogé le 24 janvier 2017 par la police fédérale mais il avait dissimulé ces contacts. Il a rapidement dû démissionner pour avoir également menti au vice-président Mike Pence.

Le FBI enquêtait sur l'ingérence présumée de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et une possible collusion entre la campagne Trump et des représentants russes. L'an dernier, menacé d'une peine de six mois de prison, il avait changé d'avocats et de stratégie de défense. Depuis, il avait demandé l'annulation de la procédure, se prétendant victime de manipulation.

En mai 2020, dans un geste exceptionnel, le département de la Justice dirigé par William Barr avait laissé tomber les accusations de parjure qui pesaient contre lui, une mesure extrêmement inhabituelle lorsqu'un accusé a déjà reconnu sa culpabilité.

Trump compte gracier son ancien conseiller Flynn