Mercredi, 27 Janvier 2021
Dernières nouvelles
Principale » FIFA : " M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté "

FIFA : " M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté "

25 Novembre 2020

"Au cours des mois d'enquête menée par la Chambre d'enquête de la Commission d'Ethique de la Fifa, dirigée par Mme Maria Claudia Rojas, contre la Confédération africaine de football (Caf) et son président, de nombreux procédés surprenants ont été relevés", poursuit le communiqué. Du coup, l'intérim de M. Constant Omari comme président de la Caf vient d'être prolongé, après la suspension de Ahmad Ahmad pour cinq ans. Il était question d'audit des procédures et du fonctionnement de l'instance africaine de football.

Suspendu 5 ans par la FIFA et interdit d'exercer sous toutes les formes dans le cadre du football pour corruption, abus de pouvoir, manque de loyauté..., Ahmad Ahmad conteste la décision de la commission d'éthique de la FIFA et fait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport.

Pour donner du sens à sa manœuvre, le malgache a invoqué "l'urgence " de soustraire la CAF de l'emprise tutélaire, voire "néocolonialiste", de la FIFA.

La FIFA a mis en cause le mode de gouvernance (2017-2019) du président de la CAF et a retenu contre lui les charges suivantes: "l'organisation et le financement d'un pèlerinage à La Mecque (omra)" et des "accointances avec l'entreprise d'équipements sportifs Tactical Steel".

Internationale - Le G20 promet de "ne reculer devant aucun effort"
Mais alors que les Nations unies espéraient que ce délai soit étendu jusqu'à la fin 2021, le G20 s'en remet à ses ministres des Finances pour " examiner " cette question au printemps prochain.

Ce n'est pas la première fois que la FIFA inflige une si lourde sanction à un de ses officiels, Ahmad Ahmad est aussi vice-président de l'instance faîtière du football mondial.

Ahmad Ahmad, 60 ans, entré dans le monde du football comme entraîneur, avait été placé en garde à vue en juin 2019 par la justice française pour des soupçons de corruption. Après 14 années passé à la tête de la CAF la sanction est brutale et met fin à ses ambitions.

La chambre de jugement de la Commission éthique indépendante de la FIFA a déclaré Ahmad Ahmad, président de la CAF et vice-président de la FIFA, "responsable d'avoir agi en violation du Code Ethique de la FIFA". Et pour le remplacer à la tête de l'institution qu'il dirige depuis le 17 mars 2017, le sud africain, Patrice Motsepe pourrait bien le succéder.

FIFA :