Jeudi, 26 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » La tempête tropicale Iota entre au Honduras (vidéo)

La tempête tropicale Iota entre au Honduras (vidéo)

18 Novembre 2020

Selon un bilan encore provisoire, Iota a déjà fait au moins neuf morts.

Le nouvel ouragan, encore plus puissant que le précédent qui avait touché terre en catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5, devrait frapper dans la soirée de lundi, ou durant la nuit, les frontières du Honduras et du Nicaragua, sur la côte caraïbe de l'Amérique centrale. "Il est le 13e de l'année à frapper l'Amérique centrale et menace des zones au Honduras et au Nicaragua de " pluies torrentielles ", de " vents extrêmement violents " et de " submersions côtières dangereuses ", selon les météorologues américains.

Iota suit la même trajectoire que l'ouragan Eta, de catégorie 4, qui a dévasté l'Amérique centrale, faisant plus de 200 morts et affectant plus de 2,5 millions de personnes, il y a à peine 15 jours.

Des images filmées à Bilwi, principale agglomération de la région caribéenne du Nicaragua, montrent des pylônes électriques à terre, des maisons aux toits arrachés, des rues transformées en cours d'eau.

Les autorités ont évacué des milliers de personnes des zones côtières du Nicaragua et du Honduras, et au moins une personne a été tuée au passage de la tempête sur la minuscule île colombienne de Providencia, où elle a causé d'importants dégâts.

Deux enfants sont morts lundi alors qu'ils tentaient de traverser un cours d'eau en crue et quatre autres personnes ont péri mardi dans diverses régions du Nicaragua, victimes d'inondations et de glissements de terrain, a annoncé la vice-présidente nicaraguayenne, Rosario Murillo.

"Quelque 80 000 familles seront en danger", selon Guillermo Gonzalez, chef de l'agence nicaraguayenne de gestion des catastrophes Sinapred.

Caricatures du prophète Mohammad : Ségolène Royal tacle Emmanuel Macron (vidéo)
C'est la prise en considération de la souffrance des autres pour pouvoir rectifier un certain nombre de choses. Il ne continue pas avec les caricatures qui blessent des millions de personnes à travers le monde.

Le fleuve Wawa, qui sépare la région du reste du pays, est toujours en crue après le passage d'Eta et ne peut être traversé qu'en barque.

Le gouvernement a réduit l'eau contenue dans le principal barrage hydroélectrique du Honduras, en prévisions des pluies de Iota qui pourraient le faire déborder alors qu'au Guatemala, l'agence de gestion des catastrophes a appelé les habitants à évacuer dans le nord et le nord-ouest du pays.

À Bilwi, les quartiers les plus proches de la côte ont été inondés dès les premières pluies apportées lundi par l'ouragan en approche, ont constaté les journalistes de l'AFP sur place.

"Le vent est trop fort. Il a tout emporté: le toit et les fenêtres en bois de ma maison, construite en dur", leur a dit Jessi Urbina, qui habite dans un quartier près du port. Le vent a emporté les toitures de tôle "comme si elles étaient en carton", ont aussi témoigné des habitants. Environ 2,5 millions de personnes ont été affectées, selon les estimations officielles.

Les pluies torrentielles de Iota s'abattent donc sur des terres gorgées d'eau et sur des populations déjà sinistrées par les inondations et glissements de terrain.

Les chefs d'Etat des pays d'Amérique centrale accusent les pays industrialisés d'être responsables du réchauffement climatique.

La saison des ouragans chargée et la prévalence de fortes tempêtes sont en partie dues à changement climatique, qui augmente la température des océans et alimente les tempêtes tropicales. Ils ont présenté conjointement lundi une demande d'aides pour la reconstruction aux organismes financiers internationaux.

La tempête tropicale Iota entre au Honduras (vidéo)