Mardi, 1 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Vaccins contre le coronavirus : Moscou rejette des accusations de cyberattaques

Vaccins contre le coronavirus : Moscou rejette des accusations de cyberattaques

17 Novembre 2020

L'éditeur n'a pas détaillé les noms des entreprises ciblées, mais a indiqué qu'elles se situaient en France, au Canada, en Inde, en Corée du Sud et aux États-Unis.

"Parmi les cibles, la majorité sont des fabricants de vaccins qui ont des vaccins COVID-19 à différentes étapes des essais cliniques", selon le billet de blog de Tom Burt, vice-président de la sécurité et de la confiance des clients de Microsoft.

Microsoft n'a pas nommé les entreprises ni fourni de détails sur les informations qui auraient pu être volées ou compromises, mais a déclaré qu'elle avait averti les organisations et offert son aide là où les attaques avaient été couronnées de succès.

Une bêta fermée prévue début 2021 — Blood Bowl III
On rappelle que Blood Bowl III sera la digne suite des jeux de stratégie sportifs édités par Focus Home Interactive. Le jeu sortira quant à lui en 2021 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, PC et Switch .

Détectées par Microsoft, ces attaques auraient été réalisées par le groupe russe Strontium, alias APT28 ou FancyBear, et par les groupes nord-coréens Zinc, alias Hidden Cobra, et Cerium. Microsoft indique seulement que " la majorité d'entre elles ont été bloquées " par leurs logiciels de sécurité. Les tentatives d'intrusion dans la plupart des cas ont échoué mais certaines ont réussi, ajoute Microsoft, sans plus de précisions. Strontium a essayé de corrompre des comptes utilisateurs par force brute ou en utilisant des dictionnaires. Les pirates ont également procédé à des attaques de spear-phishing (harponnage), où ils se font notamment passer pour des recruteurs à la recherche de candidats pour un emploi, ou pour des représentants de l'Organisation mondiale de la santé.

Les autorités tant russes que nord-coréennes démentent être à l'initiative de ces cyber-attaques.

Vaccins contre le coronavirus : Moscou rejette des accusations de cyberattaques