Jeudi, 26 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Attentats islamistes : Emmanuel Macron critique des médias anglo-saxons

Attentats islamistes : Emmanuel Macron critique des médias anglo-saxons

17 Novembre 2020

" Il y a cinq ans, quand on a tué ceux qui faisaient des caricatures (dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo, NDLR), le monde entier défilait à Paris et défendait ces droits ", a-t-il dit, ajoutant: " Là, nous avons eu un professeur égorgé, plusieurs personnes égorgées.

Quant aux appels à manifester contre la France dans des pays musulmans, le locataire de l'Elysée a martelé qu'il est "pour le respect des cultures, des civilisations, mais je ne vais pas changer mon droit parce qu'il choque ailleurs ". "Beaucoup de condoléances ont été pudiques", souligne-t-il, évoquant à la mort du professeur Samuel Paty le 16 octobre et de trois personnes à Nice le 29. Après l'assassinat de M. Paty, Emmanuel Macron avait exprimé son soutien à la liberté de caricaturer et son gouvernement avait lancé une série de procédures judiciaires et administratives contre des associations musulmanes françaises soupçonnées de complaisance avec l'islamisme radical. Il le fait savoir dans un article publié par le New York Times (et traduit en français), dimanche 15 novembre, consécutif, explique son auteur, à un appel du président de la République au quotidien américain.

Pour Emmanuel Macron, "c'est précisément parce que la haine est interdite dans nos valeurs européennes, que la dignité de la personne humaine prévaut sur le reste, que je peux vous choquer, parce que vous pouvez me choquer en retour".

A la fin d'un très long article Ben Smith conclut avec une certaine ironie: "Je lui ai demandé si ses plaintes à l'encontre les médias américains n'étaient pas elles-mêmes un peu trumpiennes - des attaques hautement médiatisées au service d'un programme politique. Parce qu'elles sont en train de basculer", avertit-il dans cet entretien accordé à la revue éditée par le Groupe d'études géopolitiques, une association indépendante domiciliée à l'École normale supérieure (ENS).

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

"Et quand je vois, dans ce contexte, de nombreux journaux qui je pense viennent de pays qui partagent nos valeurs, qui écrivent dans un pays qui est l'enfant naturel des Lumières et de la Révolution Française, et qui légitiment ces violences, qui disent que le cœur du problème, c'est que la France est raciste et islamophobe, je dis: les fondamentaux sont perdus", enchaîne le Président.

Emmanuel Macron s'est plaint auprès du quotidien New York Times de la réticence qu'a la presse anglo-américaine à exprimer sa solidarité après les récents attentats terroristes dans une "République assiégée", accusant ces médias de "légitimer ces violences" et de qualifier la France de "raciste et islamophobe".

Il soutient notamment que les médias étrangers ne comprennent pas "la laïcité à la française, une séparation active de l'Église et de l'État qui date du début du XXe siècle, lorsque l'État a arraché le contrôle du système éducatif des mains de l'Église catholique".

Attentats islamistes : Emmanuel Macron critique des médias anglo-saxons