Mardi, 1 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » "Le reconfinement ne serait pas assez strict" — Jérôme Salomon

"Le reconfinement ne serait pas assez strict" — Jérôme Salomon

07 Novembre 2020

Le coronavirus aura ainsi causé 39.865 décès depuis le début de l'épidémie.

"Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 déclarés ce vendredi est un chiffre minimal et non consolidé en raison de difficultés identifiées dans la remontée des résultats de tests vers Santé Publique France", souligne-t-elle, assurant ces difficultés sont en cours de résolution. Plus tôt dans la journée, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a prévenu que les employeurs récalcitrants sur la question du télétravail s'exposaient à de possibles " sanctions ".

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, va s'exprimer à 18 heures, après plusieurs jours de communication chaotique du gouvernement sur les commerces ou rayons autorisés à ouvrir, puis sur l'annonce aussitôt démentie mardi d'un couvre-feu supplémentaire à Paris. C'est ce que craint Jérôme Salomon.

La seule exception aura été un tour de vis dans l'Éducation nationale face aux demandes insistantes dans la communauté médicale de fermeture des écoles secondaires et des collèges, et à la colère dans les établissements scolaires face à un protocole sanitaire jugé insuffisant.

Pour diminuer la circulation des personnes à Paris, la livraison et la vente à emporter par les restaurants et bars, ainsi que la vente et la consommation d'alcool sur la voie publique sont désormais interdites de 22H00 à 6H00, une mesure qui entre en vigueur vendredi.

Steve Bannon banni de Twitter après un appel à la décapitation
L'ancien conseiller du président américain et publiciste américain Steve Bannon fait de nouveau parler de lui. Cependant, Facebook et YouTube n'ont pas suspendu ses comptes mais censuré la vidéo polémique.

4230 patients Covid se trouvent en réanimation ce jeudi soir, soit 150 personnes de plus que la veille.

Le nombre de lits de réanimation, déjà relevé de 5 100 à 5 800 après la première vague épidémique, a atteint 6 400 en début de semaine.

Il a aussi précisé que cette deuxième vague concernait tout le territoire français, aussi bien les métropoles que les villages, et qu'aucune région n'était épargnée.

"On va vers de très, très grosses difficultés à l'hôpital".

Néanmoins, les chiffres quotidiens de ces derniers jours pourraient être sous-estimés.