Jeudi, 26 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Qatar : Le gouvernement regrette les examens gynécologiques forcés après l'abandon d'un bébé

Qatar : Le gouvernement regrette les examens gynécologiques forcés après l'abandon d'un bébé

31 Octobre 2020

Des femmes ont été soumises à des examens sur 10 vols au départ de Doha alors que les autorités ont libéré la mère d'un nouveau-né dans les toilettes de l'aéroport le 2 octobre. Elles rapportent avoir été obligées d'enlever leurs sous-vêtements pour se laisser contrôler, rapporte Seven News.

L'incident s'est produit début octobre, mais n'a été révélé cette semaine qu'après que les voyageurs australiens concernés se soient entretenus. 18 femmes, dont 13 australiennes, deux britanniques et une française, sont concernées par ces pratiques abusives qui ont grandement choqué les victimes. D'après l'AFP, elles ont été conduites dans des ambulances pour subir des examens gynécologiques forcés afin de déterminer si elles avaient accouché. Les militants demandent depuis longtemps la dépénalisation des "cas d'amour", impliquant des femmes, surtout immigrées, tombées enceintes hors mariage. Selon l'aéroport, "le personnel médical avait exprimé ses inquiétudes aux responsables de l'aéroport concernant la santé et le bien-être d'une mère qui avait juste donné la vie et demandé à la localiser avant qu'elle ne parte".

L'Australie affirme avoir soulevé avec le Qatar des rapports " extrêmement inquiétants " selon lesquels des femmes ont été fouillées à nu et examinées avant un vol de Doha à Sydney.

La déclaration du gouvernement du Qatar est conforme à nos attentes en matière de contrition, de responsabilité et de détermination à éviter toute répétition [d'un tel incident], a déclaré la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, dans un communiqué.

Une source à Doha informée d'une enquête interne a déclaré dimanche à l'AFP que des fonctionnaires "avaient forcé les femmes à subir des examens corporels invasifs, essentiellement des tests de Papanicolaou (des frottis, ndlr) forcés".

La France reconfinée, record de cas aux Etats-Unis — Virus
De plus, au moins 14 pays européens ont connu cette semaine un nombre record d'hospitalisations liées à la pandémie. Les crèches, écoles, collèges et lycées doivent en effet rester ouverts avec un protocole sanitaire renforcé.

Les autorités aéroportuaires sont toujours à la recherche de la mère, mais le nouveau-né est "en sécurité sous les soins professionnels de travailleurs médicaux et sociaux".

L'aéroport de Doha a appelé la mère à se manifester, "Le nouveau-né reste non-identifié, mais il est en bonne santé aux mains du personnel médical et social", précise l'établissement.

"Il s'agit d'une suite d'évènements extrêmement, extrêmement perturbante, choquante, préoccupante". La police fédérale a été saisie de l'affaire et compte rapidement recueillir la parole des femmes qui ont subi ces examens forcés. Il poursuit: "Elles étaient toutes bouleversées, certaines étaient en colère, l'une pleurait, et personne ne pouvait croire ce qui venait d'arriver".

Mme Payne a reconnu que des responsables australiens avaient été informés des faits par des passagers peu après le blocage d'un vol vers Sydney.

Avec sa flotte ultramoderne et ses services luxueux, la compagnie aérienne nationale Qatar Airways est l'une des plus prestigieuses au monde et sa réputation pourrait elle aussi pâtir de l'incident, estime Mark Gell, fondateur de Reputation Edge, une société de conseil en image.

Qatar : Le gouvernement regrette les examens gynécologiques forcés après l'abandon d'un bébé