Samedi, 5 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Arrestations et pillages au lendemain de la mort d'un homme noir

Arrestations et pillages au lendemain de la mort d'un homme noir

30 Octobre 2020

Les troubles ont commencé lundi soir avec la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo filmée quelques heures plus tôt montrant la mort d'un homme de 27 ans, Walter Wallace Junior, abattu en pleine rue par deux policiers, avec de premiers pillages et échauffourées dans le quartier de West Philadelphia, où habitait la victime. Certains rapports indiquent que Wallace n'a pas inculpé les agents et souffre d'une maladie mentale. "Sa mère était en train d'essayer de calmer la situation".

"Il a des problèmes psychologiques, pourquoi lui tirer dessus avec une arme à feu?", demande Walter Wallace Sr, le père de la victime.

Une trentaine de policiers ont été blessés durant la nuit et 91 arrestations ont été opérées par les forces de l'ordre, dont 11 pour des agressions contre la police et 76 pour des vols de propriétés. "J'ai vu la vidéo de cet incident tragique et elle soulève des questions difficiles auxquelles il faut répondre", a déclaré le maire de Philadelphie, Jim Kenney. Elle a eu la jambe cassée et était encore hospitalisée mardi. La plupart de leurs blessures viennent de projectiles, notamment des briques, lancées par les manifestants et une policière a été renversée par un véhicule, d'après un porte-parole de la police. Des voitures de police et des bennes à ordures ont été incendiées alors que la police luttait pour contenir la foule.

En début de soirée mardi, ils étaient un peu plus d'un millier à marcher, avant d'être stoppés par la police, qui avait établi un cordon, ont constaté des journalistes des l'AFP. Le cortège s'est alors dispersé, mais plusieurs petits groupes d'une centaine de personnes chacun ont sillonné le quartier, commettant des actes de vandalisme.

Un mini Festival de Cannes, vraiment pour éviter l'annulation
Au cours de cette version réduite, quatre longs-métrages de la Sélection officielle seront projetés. Même si l'événement est ouvert au public, ce dernier ne pourra dépasser une certaine jauge.

En plusieurs endroits, la police est intervenue sans sommation pour disperser ces petits groupes, parfois à coups de matraques, et a procédé à plusieurs interpellations.

Pour maintenir l'ordre dans cette métropole devenue l'un des principaux champs de bataille électoraux entre républicains et démocrates, elle a précisé "explorer toutes les options", sollicitant l'appui de policiers des comtés alentour et n'excluant pas de recourir à la Garde nationale.

La question des violences policières envers la communauté afro-américaine est revenue au coeur de l'actualité aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, mort asphyxié sous le genou d'un policier lors de son interpellation à Minneapolis en mai dernier, ce qui a relancé le mouvement "Black Lives Matter".

Si les violences se poursuivaient dans les prochains jours, la situation à Philadelphie pourrait devenir un sujet central de cette fin de campagne présidentielle. Nous nous tenons prêts à déployer des ressources fédérales, si besoin. "Piller n'est pas manifester, c'est un délit", a-t-il souligné.

Arrestations et pillages au lendemain de la mort d'un homme noir