Jeudi, 3 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'OMS met en garde contre le "nationalisme vaccinal"

L'OMS met en garde contre le "nationalisme vaccinal"

29 Octobre 2020

Tedros a reconnu qu'après des mois de lutte contre la pandémie qui a fait plus de 1,1 million de morts, une certaine fatigue s'installait, mais il a appelé à continuer la lutte un jour seulement après que Mark Meadows a laissé entendre que les États-Unis renonçaient à "prendre le contrôle" de la pandémie mais pariaient plutôt sur des médicaments et des vaccins.

Le chef de cabinet du vice-président américain Mike Pence a été testé positif samedi, dernier en date des collaborateurs de l'administration de Donald Trump à avoir contracté le coronavirus. "Nous ne devons pas baisser les bras et c'est pour cela que nous disons que si nous sommes d'accord avec le chef de cabinet que protéger les plus vulnérables est important, renoncer à prendre le contrôle de la pandémie est dangereux", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Nous ne pouvons pas baisser les bras".

"Un message trompeur attribué à l'OMS circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et quelques organes de presse, à propos des déclarations du Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus", indique le bureau de l'OMS en Tunisie dans un communiqué, publié ce lundi 26 octobre 2020, en ajoutant: "Le contenu de ces messages est que l'OMS appelle les gouvernements touchés par la pandémie COVID-19, à fermer les écoles et les établissements éducatifs afin de limiter la propagation de la pandémie, d'éviter de nouveaux décès, l'effondrement des services de santé et la fermeture des écoles".

Dossier Ruffier, clash entre les Verts et la LFP — ASSE
En conséquence, l'ASSE a décidé de saisir la commission nationale paritaire d'appel. Le feuilleton Stéphane Ruffier n'est pas près de s'arrêter.

Le directeur des urgences de l'OMS, Michael Ryan, a souligné la gravité de la situation en Europe, qui pour l'OMS va de l'Islande à l'Extrême-Orient russe dans deux statistiques.

"Cette dernière semaine, 46 % de la totalité des cas (de Covid-19) dans le monde venaient de la région Europe", a-t-il dit. Il ne fait donc aucun doute que la région européenne est actuellement un épicentre de la maladie.

Face à la pandémie de coronavirus qui secoue le monde, l'heure doit être à la coopération.

"L'autre option, si nous ne mettons pas en quarantaine les contacts des cas avérés, c'est que tout le monde soit en quarantaine, et c'est ce que nous voulons éviter", a-t-elle averti. Cependant, ce chiffre à lui seul ne donne pas une idée précise de l'état de la pandémie, car il peut être influencé par la multiplication des preuves.

L'OMS met en garde contre le