Lundi, 25 Janvier 2021
Dernières nouvelles
Principale » L’Assemblée nationale valide la prorogation de l’état d’urgence sanitaire — France

L’Assemblée nationale valide la prorogation de l’état d’urgence sanitaire — France

25 Octobre 2020

La France enregistre depuis plusieurs semaines une recrudescence inquiétante des contaminations au Covid-19, alors que 54 départements se trouvent sous couvre-feu de six semaines en vue de freiner la propagation du virus.

Lors du débat à l'Assemblée nationale sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'en est pris à la députée du Bas-Rhin Martine Wonner, exclue en mai du groupe La République en marche pour son vote contre le projet de déconfinement.

Pour disposer de "facultés d'intervention" au-delà, un régime de sortie d'urgence est programmé jusqu'au 1er avril, permettant des restrictions, mais moindres.

À l'issue de discussions acharnées dans l'hémicycle, les députés ont voté l'extension de l'état d'urgence sanitaire en France jusqu'à mi-février. La période comprend les élections régionales et départementales, si elles ne sont pas reportées. Mais alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a souhaité "l'union nationale ", le groupe LR s'est dit opposé à un "état d'exception qui banalise les atteintes aux libertés ".

Les députés LR mettent aussi en doute la nécessité à ce stade de l'état d'urgence sanitaire qui est "l'arme atomique" selon les mots de Philippe Gosselin.

La gauche de la gauche est venue en soutien de la droite, Danièle Obono (LFI) accusant le gouvernement de préférer "confiner nos libertés ", après des mois de "politique de gribouille " sur les masques ou les lits disponibles.

" "L'Elysée dénonce les propos " inacceptables " d'Erdogan contre Macron
Pour l'Elysée, " l'outrance et la grossièreté " d'Ankara passent moins que jamais, au surlendemain de la cérémonie d'hommage à Samuel Paty à la Sorbonne.

Le projet de loi traduit également la stratégie "tester, tracer, isoler", selon le rapporteur Jean-Pierre Pont (LREM), avec la prolongation jusqu'au 1er avril des systèmes numériques de collecte des résultats des tests et des personnes contacts.

Des interrogations se font jour jusqu'au sein de la majorité, comme chez Agir où Christophe Euzet a rappelé la ligne de crête de "l'acceptabilité sociale des mesures prises ", des couvre-feux aux fermetures d'établissements.

Il habilite en outre très largement le gouvernement à signer des ordonnances dans les domaines du droit du travail, du fonctionnement des administrations et encore des collectivités, comme au printemps dernier.

Ainsi "l'état d'urgence distille une forme de poison démocratique", alerte Jean-Marie Burguburu.

Le projet de loi sera au menu du Sénat dès mercredi et devrait être adopté définitivement début novembre.

L’Assemblée nationale valide la prorogation de l’état d’urgence sanitaire — France