Mardi, 19 Octobre 2021
Dernières nouvelles
Principale » " "L'Elysée dénonce les propos " inacceptables " d'Erdogan contre Macron

" "L'Elysée dénonce les propos " inacceptables " d'Erdogan contre Macron

24 Octobre 2020

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué avec virulence l'attitude de son homologue français Emmanuel Macron envers les musulmans, ce samedi, allant jusqu'à mettre en question sa " santé mentale ". "Que peut-on dire d'autre à un chef d'État qui agit ainsi contre les millions de ses concitoyens qui partagent une autre foi, en matière de liberté de croyance", souligne le président turc qui s'est exprimé lors d'un congrès d'une fédération régionale du parti au pouvoir, l'AKP.

En novembre dernier, M. Erdogan avait déjà mis en cause la santé mentale d'Emmanuel Macron, répliquant aux propos du président français sur la "mort cérébrale" de l'Otan en l'invitant à "examiner sa propre mort cérébrale".

Pour l'Elysée, "l'outrance et la grossièreté" d'Ankara passent moins que jamais, au surlendemain de la cérémonie d'hommage à Samuel Paty à la Sorbonne. Nous exigeons d'Erdogan qu'il change le cours de sa politique, car elle est dangereuse à tous points de vue. "Nous n'entrons pas dans des polémiques inutiles et n'acceptons pas les insultes", a commenté l'Élysée auprès de l'Agence France-Presse, en annonçant le rappel pour consultation de l'ambassadeur de France à Ankara.

Le président turc ne s'est pas arrêté là: il a également prédit qu'Emmanuel Macron allait perdre la prochaine élection présidentielle en 2022 "parce qu'il n'a rien accompli pour la France ".

Le futur vaccin anti-Covid-19 fait débat — Maroc
Si un participant tombe malade, les essais peuvent donc être suspendus le temps de comprendre si le vaccin est en cause. Aux États-Unis, en revanche, les autorités réglementaires restaient muettes sur les raisons de la suspension prolongée.

"Quel est le problème de ce Monsieur Macron avec l'Islam, avec les musulmans", ajoute Erdogan.

Il y a deux semaines, Recep Tayyip Erdogan avait dénoncé comme une provocation les déclarations du président français sur le " séparatisme islamiste " et la nécessité de " structurer l'islam " en France.

Tensions entre les deux paysDes tensions en Méditerranée au conflit en Libye, en passant par les affrontements au Haut-Karabakh, de nombreux dossiers opposent actuellement Paris et Ankara.

L'Elysée réclame de nouveau samedi "que la Turquie mette fin à ses aventures dangereuses en Méditerranée et dans la région", et dénonce le "comportement irresponsable" d'Ankara au Nagorny Karabakh. "Des mesures devront être prises à la fin de cette année", a martelé le palais.