Samedi, 27 Novembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Hommage au professeur Samuel Paty : l'illustration de Catel

Hommage au professeur Samuel Paty : l'illustration de Catel

20 Octobre 2020

Celui-ci doit être présenté début décembre en Conseil des Ministres et pourrait être "enrichi" après l'épisode de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Parmi ces gardés à vue, on trouve aussi une personne qui "a déjà été condamnée pour des faits de terrorisme et qui déclare spontanément avoir été en lien avec l'auteur quelque temps avant les faits", précise une source judiciaire.

Concernant l'enquête sur l'attentat, quinze personnes sont en garde à vue ce lundi après-midi.

Selon une source proche du dossier, Samuel Paty a été "désigné " à l'assaillant, Abdoullakh Anzarov, "par un ou plusieurs collégiens, a priori contre une rémunération ". Les gardes à vue visent donc à déterminer les responsabilités éventuelles des collégiens en la matière, toujours selon la même source. 20 Minutes revient en images sur les rassemblements du week-end. Il a été interpellé à Chanteloup-les-Vignes.

Gérald Darmanin demande la fermeture de la mosquée de Pantin
Plus de 80 enquêtes ont été ouvertes pour haine en ligne et des interpellations ont eu lieu depuis cet assassinat, a ajouté le ministre.

- Les quatre premières personnes interpellées et entendues par la police sont les membres de la famille du tueur.

Alors qu'un collégien a été relâché dans la journée de lundi, quatre autres élèves du collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine ont été placés en garde à vue, trois jours après la mort par décapitation de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie.

L'assaillant aurait essayé de se procurer des détails sur ce qu'il s'était passé lors d'un cours sur la liberté d'expression de Samuel Paty, au cours duquel il a montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de 4e.

Comment le tueur s'est-il radicalisé?

Sa compagne a également été placée en garde à vue. Sa ministre déléguée, Marlène Schiappa, a, elle, fait le point avec les responsables des services de police et de gendarmerie afin d'étudier de nouvelles dispositions contre "le cyberislamisme", notamment le développement de la plateforme de signalement Pharos destinée au grand public. Dans un reportage du JDD, d'autres proches affirment qu'aucun signe extérieur de radicalisation n'était visible, Chamil Albakov, porte-parole de l'Association des Tchétchènes d'Europe, déclarait lui qu'il "est évident que c'est dans sa chambre qu'Abdoullakh A. s'est radicalisé, et non à la mosquée voisine". Son entourage familial a indiqué aux enquêteurs qu'Anzorov avait "évoqué la polémique" visant le professeur mais pas son acte macabre à venir.

Hommage au professeur Samuel Paty : l'illustration de Catel