Mardi, 1 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Professeur décapité: onze personnes interpellées - LINFO.re - France, Faits divers

Professeur décapité: onze personnes interpellées - LINFO.re - France, Faits divers

19 Octobre 2020

Un hommage national sera rendu mercredi à ce professeur d'histoire-géographie, a annoncé l'Élysée. Puis il a été abattu par les policiers, de 9 balles.

Le suspect était armé d'un couteau et d'un poignard et d'un pistolet de type "air soft ": "A terre, il a continué à menacer les policiers avec un couteau", a précisé le procureur. Les policiers s'avancent. Dans les cris et la confusion, plusieurs coups de feu sont entendus.

Par ailleurs, " un second couteau d'une longueur totale de 35 centimètres, ensanglanté, était découvert à une trentaine de mètres du lieu du crime ", a indiqué M. Ricard.

Samuel Paty, âgé de 47 ans et père de famille, enseignait l'histoire-géographie au collège du Bois d'Aulne. Ce jour-là, sur une vidéo massivement relayée en ligne depuis, un parent d'élève exhorte à se mobiliser contre cet enseignant qui avait montré en classe de 4e des caricatures du prophète Mahomet. Le drame a été déclenché par le fait que l'incident provoqué par les parents est sorti de l'établissement et a été largement diffusé sur les réseaux sociaux. Le père d'une élève avait porté plainte le 8 octobre pour diffusion d'image pornographique (un dessin du prophète nu et accroupi, avec une étoile sur les fesses, NDLR).

Ce père avait dès le 7 octobre appelé sur Facebook à la mobilisation contre l'enseignant.

Rugby: accord Fédération-Ligue sur la mise à disposition des internationaux français
Les Bleus sont attendus ce dimanche à 19 heures au CNR de Marcoussis pour préparer le France - Galles du 24 octobre. De quoi satisfaire tout le monde après de nombreuses réunions jusqu'alors sans lendemain .

"Apparemment, c'était un prof qui avait l'habitude de leur parler de l'islam, de caricatures et tout ça, ce n'était pas la première fois que mon fils rentrait et qu'il disait + le prof nous a parlé de cela aujourd'hui", a raconté à l'AFP un parent d'élève. Il est de "nationalité russe d'origine tchétchène", a indiqué le procureur national antiterroriste lors de ce point presse. Connu pour des antécédents de droit commun, il n'a jamais été condamné. Il avait le statut de réfugié et habitait à Evreux en Normandie. Convoqués le 14 octobre au commissariat, le père et sa fille ne se sont pas présentés d'après Jean-François Ricard. Ils ont découvert aussi la photo de la tête de la victime envoyée à 16H57 sur Twitter.

"Un message adressé à Emmanuel Macron, " le dirigeant des infidèles ", expliquant vouloir se venger de celui " qui a osé rabaisser Mouhammad " et la photo de sa victime décapitée ont été retrouvées stockées dans son téléphone. Samedi 17 octobre, les parents, le grand-père et le petit frère de l'assaillant ont été arrêtés à Evreux (Eure). L'un des élèves aurait été placé en garde à vue "pour cette raison". Il a été interpellé à Chanteloup-les-Vignes. Il s'agissait en fait de l'homme qui avait accompagné le père de l'élève au collège quelques jours auparavant. Tous deux ont été interpellés à Evry. Inconnu des services de renseignement, il était néanmoins connu pour des affaires de dégradation et de violence en réunion alors qu'il était mineur.

Les enquêteurs cherchaient samedi à déterminer d'éventuelles implications ou complicités parmi les dix personnes arrêtées au lendemain de la décapitation dans les Yvelines d'un enseignant qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, alors que d'importantes manifestations de soutien sont attendues dimanche à travers le pays.

Cette attaque survient trois semaines jour pour jour après l'attentat au hachoir perpétré par un jeune Pakistanais devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, qui a exprimé sur Twitter "son sentiment d'horreur et de révolte".

Professeur décapité: onze personnes interpellées - LINFO.re - France, Faits divers