Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Nucléaire : l'eau contaminée de la centrale de Fukushima rejetée à la mer

Nucléaire : l'eau contaminée de la centrale de Fukushima rejetée à la mer

18 Octobre 2020

Le ministère des Affaires étrangères a réitéré ce vendredi sa volonté d'accorder la "priorité absolue" à la santé et à la sécurité des citoyens sud-coréens dans un contexte d'éventuel déversement par le Japon d'eaux contaminées de la centrale nucléaire de Fukushima.

La Corée du Sud voisine, qui interdit toujours l'importation de produits de la mer de Fukushima, a aussi déjà exprimé ses inquiétudes sur l'impact environnemental d'une telle solution. Mais " nous ne pouvons pas reporter une décision (sur cette eau contaminée, ndlr), afin d'éviter que les travaux de démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi soient retardés".

Vendredi, le ministre japonais de l'Industrie, Hiroshi Kajiyama, a déclaré qu'aucune décision n'avait encore été prise sur l'élimination de l'eau, mais que le gouvernement entend en faire une rapidement.

Il n'a pas donné plus de détails, y compris un calendrier.

Le journal Asahi a rapporté que tout rejet de ce type devrait nécessiter deux années de préparation, car l'eau irradiée du site doit d'abord passer par un processus de filtration avant de pouvoir être diluée avec de l'eau de mer et finalement rejetée dans l'océan.

En 2018, Tokyo Electric a présenté ses excuses après avoir admis que ses systèmes de filtration n'avaient pas retiré toutes les matières dangereuses de l'eau collectée dans les tuyaux de refroidissement utilisés pour empêcher les noyaux de combustible de fondre lorsque l'usine était paralysée.

Les opposants se radicalisent contre Ouattara — Côte d’Ivoire
Un appel lancé alors que débute la campagne officielle pour l'élection présidentielle du 31 octobre. Ni l'un ni l'autre n'ont toutefois pas annoncé leur retrait du scrutin à venir.

Tokyo Electric a déclaré prévoir d'éliminer toutes les particules radioactives de l'eau, à l'exception du tritium, un des isotopes de l'hydrogène difficile à séparer et considéré comme relativement inoffensif. Le rejet en mer "correspond aux normes en vigueur dans le monde", avait indiqué début 2020 le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

Face à cet casse-tête, qui dure depuis bientôt une décennie, deux options étaient sur la table: déverser l'eau à la mer, ou la vaporiser dans l'atmosphère.c'est donc la première qui a été choisie.

La semaine dernière, les représentants de l'industrie japonaise de la pêche ont exhorté le gouvernement à ne pas permettre le rejet d'eau contaminée de l'usine de Fukushima dans la mer, affirmant que cela annulerait des années de travail pour restaurer leur réputation.

Depuis le tsunami de 2011, les réacteurs de l'usine de Fukushima sont refroidis à l'eau.

Le nouveau premier ministre japonnais Yoshihide Suga, à la centrale de Fukushima.

Nucléaire : l'eau contaminée de la centrale de Fukushima rejetée à la mer