Dimanche, 25 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Voyages: France, Belgique, Portugal... Moins de vols Ryanair cet hiver

Voyages: France, Belgique, Portugal... Moins de vols Ryanair cet hiver

17 Octobre 2020

L'aéroport Toulouse-Blagnac regrette cette décisionCette décision va impacter directement les passagers de l'aéroport Toulouse-Blagnac puisque Ryanair avait programmé neuf lignes internationales au départ de Toulouse sur le programme Hiver.

C'est pourquoi elle a de nouveau décidé de tailler dans ses capacités pour l'hiver: elles seront réduites à 40% du niveau des capacités de 2019, au lieu des 60% initialement prévus.

Alors que l'épidémie repart à la hausse et que les restrictions de vol demeurent en Europe, Ryanair constate un léger affaiblissement des réservations en octobre et "une diminution significative en novembre et décembre".

La compagnie aérienne irlandaise ajoute dans un communiqué jeudi que les bases de Cork et Shannon, en Irlande, et celle de Toulouse, en France, vont fermer également pour la saison, soit de novembre à mars. Mais ils ne savent pas encore à quel point ils seront impactés par cette décision.

Montpellier annonce 12 tests positifs au Covid-19
Pas moins de 12 membres du MHSC ont été testés positifs suite aux tests PCR pratiqués ce jeudi. Ce vendredi, de nouveaux testés ont été réalisés auprès de tout le groupe.

Ryanair prévoit notamment de maintenir jusqu'à 65 % de ses lignes, mais avec un nombre de fréquences bien inférieur.

Pour le moment, les aéroports régionaux ont reçu la communication officielle de Ryanair.

Du côté de l'aéroport de Charleroi, on explique attendre le début de la semaine pour recevoir les informations. "Nous continuons à nous concentrer sur le maintien d'un programme aussi large que possible afin de maintenir nos avions, nos pilotes et notre personnel opérationnels tout en minimisant les pertes d'emplois" a déclaré Michael O'Leary dans un communiqué. "Mais c'est une meilleure solution de long terme que des pertes d'emplois de masse ".

Michael O'Leary, directeur général de Ryanair, a précisé que cet objectif pourrait encore être revu à la baisse, soulignant la mauvaise gestion de la crise du secteur aérien née de la pandémie par les gouvernements de l'Union européenne.

Avant d'ajouter: "Il est inévitable, compte tenu de l'ampleur de ces réductions, que nous mettions en place cet hiver davantage de congés sans solde et de partage de la capacité de travail dans les bases où nous avons convenu de réduire le temps de travail et les salaires, mais c'est un meilleur résultat à court terme que des pertes d'emplois massives."

Voyages: France, Belgique, Portugal... Moins de vols Ryanair cet hiver