Samedi, 24 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Heurté par une voiture lors d'un contrôle, un policier grièvement blessé — Essonne

Heurté par une voiture lors d'un contrôle, un policier grièvement blessé — Essonne

15 Octobre 2020

Un policier est hospitalisé entre la vie et la mort après avoir été renversé par le conducteur d'une voiture volée dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge, dans l'Essonne.

Une patrouille de la Brigade anti-criminalité (BAC) effectuait une ronde à Savigny-sur-Orge, en Essonne, dans le secteur de l'avenue de la Résistance vers 1h30 du matin. Ce dernier a pris la fuite mais a été identifié. Il s'agit d'un brigadier de 40 ans fortement expérimenté qui a été gravement blessé. Il souffre d'une fracture à la jambe et d'un traumatisme crânien, ont ajouté les mêmes sources.

" Placé sous sédatif et intubé sur place, il a été transporté vers le centre hospitalier de la Pitié Salpêtrière à Paris avec un pronostic vital engagé ", ajoute la source policière.

Au moment de procéder au contrôle de ces personnes, le conducteur démarre en trombe, renverse un des fonctionnaires de police et prend la fuite.

Formule 1 : la pole pour Valtteri Bottas
Il lui a déjà ravi celui du nombre de podiums , avec 160 contre 155 à l'Allemand. Mais il y est désormais clairement le n° 1 face à Valtteri Bottas .

Ces faits surviennent dans un contexte de malaise policier après une série de violences à leur encontre.

"Tous les moyens sont mis en oeuvre pour retrouver l'auteur en fuite", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en apportant son "soutien" au fonctionnaire blessé.

Après avoir été réunies par le ministre de l'Intérieur mardi, les organisations syndicales doivent être reçues jeudi par le président Macron, pour évoquer notamment leur "protection ". "Une fois encore, un de nos collègues a été sauvagement agressé par un individu qui lui a foncé dessus".

Après les policiers attaqués et brûlés le 8 octobre 2016 à Viry-Chatillon en Essonne, le 8 octobre 2020 à Herblay (95) où deux policiers ont été attaqués et ont vu leurs armes retournées contre eux, et cet acte volontaire hier soir "qu'est ce qu'il faut de plus", s'interroge Claude Carillo qui confie que ce mercredi 14 octobre "la colère habite tous les policiers". Nous allons attendre beaucoup des annonces du président de la République que l'on veut concrètes sur ce sujet sinon la peur risque de contaminer le gouvernement.

Heurté par une voiture lors d'un contrôle, un policier grièvement blessé — Essonne