Mercredi, 21 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Que sait-on des cas de réinfection — Coronavirus

Que sait-on des cas de réinfection — Coronavirus

14 Octobre 2020

Après un nouveau test, il est donc déclaré une nouvelle fois positif au Covid-19.

Chez deux patients, la deuxième infection a été plus grave que la première, alors que cela n'était pas le cas pour les trois autres.

Ce cas, un Américain de 25 ans vivant dans le comté de Washoe, dans l'État américain du Nevada, qui ne présente aucune maladie immunitaire ou autre, a été contaminé deux fois à 48 jours d'intervalle.

Une analyse génétique a montré que ces deux infections successives avaient été causées par deux souches différentes du coronavirus SARS-CoV-2, point indispensable pour qu'on soit certain qu'il s'agit bien d'une réinfection.

"Les génomes identifiés dans les échantillons du virus du patient prélevés en avril et en juin révèlent des différences génétiques conséquentes, ce qui laisse penser que le patient a été infecté deux fois par deux infections de Covid-19 distinctes", précise la revue.

Ce cas Américain a fait l'objet d'une étude publiée dans The Lancet Infectious Diseases.

C'est la seconde fois, après le cas en Equateur, que le patient contracte une forme du virus plus sévère une fois recontaminé, notent les chercheurs, qui cherchent à comprendre cette dégradation des symptômes. D'autres cas ont été décrits en Corée du Sud ou en Israël, ce qui donne au maximum moins d'une vingtaine de réinfections scientifiquement prouvées. Il s'agit du cinquième patient réinfecté connu au monde, après des cas similaires signalés à Hong Kong, en Belgique, aux Pays-Bas et en Equateur.

A l'inverse, le patient du Nevada a dû être hospitalisé aux urgences et recevoir de l'oxygène lors de sa deuxième infection, alors qu'il avait eu des symptômes plus légers la première fois.

Covid : les cas de réinfection intriguent les chercheurs
Coronavirus : un patient réinfecté en quelques mois par le Covid-19 intrigue les chercheurs

"Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas davantage", prévient l'auteur principal de l'étude sur le Nevada, le Pr Mark Pandori.

Et la possibilité de réinfection par le SRAS-CoV-2 soulève encore de nombreuses questions. Cela pourrait venir par exemple du fait qu'il "ait été exposé à une dose de virus très importante la seconde fois, qui aurait provoqué une réaction plus aiguë". La seconde infection pourrait aussi avoir été facilitée par la présence d'anticorps due à la première (cela peut être le cas dans d'autres maladies, comme la dengue).

Au moment de sa deuxième infection, elle suivait une chimiothérapie un type rare de cancer des globules blancs, qui est traitable mais incurable.

Pourquoi certaines personnes peuvent être réinfectées? Mais quelle que soit leur cause, "les réinfections nous montrent que nous ne pouvons pas nous appuyer sur l'immunité acquise par l'infection naturelle pour atteindre une immunité de groupe", écrit la professeure Akiko Iwasaki, interrogée par The Lancet. "Ces cas sont très étudiés pour savoir s'ils n'ont pas un petit facteur différent qui pourrait justifier" leur réinfection, a expliqué à l'AFP Frédéric Altare, spécialiste d'immunologie à l'institut de recherche français Inserm. Pour cette spécialiste, "cette stratégie est non seulement mortelle pour de nombreuses personnes mais aussi inefficace".

- Quelles conséquences pour un futur vaccin?

Ce qui signifie que les personnes qui ont déjà été contaminées ne sont pas pour autant protégées pour les autres variantes du virus.

Le fait que des réinfections soient possibles pourrait enfin "vouloir dire qu'un vaccin ne serait pas totalement protecteur" a prudemment commenté le Pr Brendan Wren (London School of Hygiene & Tropical Medicine), cité par l'organisme britannique Science Media Centre (SMC).

"Mais même en prenant en compte toutes ces inconnues, la vaccination reste notre meilleur moyen de protection (contre le Covid-19), même s'il s'avère que les vaccins ne procurent pas une immunité à vie et que des rappels sont nécessaires", souligne cette organisation internationale sur son site internet.

IPhone 12 : Mini, Pro, Max... Le récapitulatif
L'iPhone 12 Pro Max sera commercialisé le 13 novembre, avec une précommande ouverte le 6 novembre chez les revendeurs habituels. L'iPhone 12 (6,1 pouces) et l'iPhone 12 mini (5,4 pouces) seront vendus respectivement à partir de 909 euros et de 809 euros.

Que sait-on des cas de réinfection — Coronavirus