Vendredi, 30 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Macron parle mercredi, Castex n'exclut pas des reconfinements locaux

Macron parle mercredi, Castex n'exclut pas des reconfinements locaux

13 Octobre 2020

Emmanuel Macron doit prendre la parole mercredi soir pour sans doute annoncer de nouvelles mesures.

"Il ne peut plus y avoir de relâchement", a averti M. Castex, pour qui "les Français ont considéré un peu trop vite, malgré les discours que nous tenions, que ce virus avait disparu".

"C'est possible, si nous nous y mettons tous", a-t-il estimé.

Alors que, selon lui, la crise sanitaire va durer plusieurs mois encore, le chef du gouvernement Jean Castex a estimé lundi 12 octobre que des reconfinements localisés en France pouvaient être envisagés pour endiguer la deuxième vague épidémique de Covid-19.

C'en est bientôt fini de la première version de StopCovid.

Sur la situation sanitaire, le Premier ministre s'est défendu de toute erreur sur le déconfinement ou l'attitude du gouvernement durant l'été: "je n'ai cessé tout l'été d'en appeler à la vigilance", a-t-il martelé, soulignant toutefois désormais une "situation très difficile: la réalité de la deuxième vague est là".

Le Giro bouleversé par le coronavirus !
Aujourd'hui, les résultats des tests réalisés lors de la journée de repos ont été rendus: quatre membres de l'encadrement sont également positifs au Covid-19.

Une nouvelle version de StopCovid sera lancée le 22 octobre.

Le Premier ministre a également demandé aux Français de limiter le nombre de personnes qu'ils reçoivent à leur domicile, reconnaissant ne pouvoir toutefois réglementer sur ce sujet: "le propriétaire est le maître des lieux (.) je demande de respecter les gestes barrières dans l'espace privé comme dans l'espace public". Ces chiffres sont bien inférieurs à ceux des applications britanniques et allemandes, téléchargées respectivement 16 et 18 millions de fois.

"Invité de la matinale de franceinfo, le Premier ministre a tout d'abord expliqué pourquoi il n'avait pas téléchargé l'application StopCovid".

"Il a ainsi jugé que " quelque chose ne va pas " quand ce week-end encore à Paris et en petite couronne, 95 des 500 contrôles effectués par les forces de l'ordre ont donné lieu à des " constatations d'infractions dans les bars et les restaurants ". Selon le secrétaire d'État chargé du numérique Cédric O, le plafond mensuel de dépenses pour faire fonctionner l'application sera doublé, passant de 100 000 euros actuellement à "probablement autour de 200 000 euros".

" Si nous voulons relancer l'application, nous avons besoin de trouver des relais et des alliés". Seules 7 969 s'y sont déclarées positives, et seulement 472 notifications ont été envoyées à des cas contacts potentiels.

"Le gouvernement, le président de la République, ont demandé à travailler sur une nouvelle version qui sera officiellement lancée le 22 octobre et donc à ce moment-là je la téléchargerai", a-t-il ajouté.

Macron parle mercredi, Castex n'exclut pas des reconfinements locaux