Vendredi, 30 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Indre-et-Loire : cinq morts dans une collision aérienne

Indre-et-Loire : cinq morts dans une collision aérienne

13 Octobre 2020

Le cinquième corps, que l'on ne voyait pas de l'extérieur, a été retrouvé dans la carcasse de l'avion. "Une personne qui serait tombée, sans doute de l'avion, n'a pas été retrouvée ", a-t-il ajouté, précisant que l'avion s'était écrasé dans un arbre à un endroit difficile d'accès. "Les enquêteurs ont progressé doucement", a déclaré M. Dulin. Les deux appareils avaient décollé de Poitiers et de Châtellerault, et même si l'identification des victimes est encore en cours, il y a des Poitevins parmi elles, c'est certain. Lequel affirme que les deux appareils se sont écrasés à 1 kilomètre l'un de l'autre et que l'ULM a pris feu en tombant à côté d'une maison, un nouveau drame évité de justesse. L'avion, quant à lui, s'est écrasé "à plusieurs centaines de mètres dans un secteur inhabité".

Nadia Sezier, une responsable du gouvernement local, a déclaré à l'AFP qu'un petit ULM transportant deux personnes a percuté l'avion touristique DA40 avec trois personnes vers 16h30 (14h30 GMT). Aucun n'avait de liens de parenté. "C'était un vol découverte permettant d'embarquer des personnes extérieures au club". Ils devaient survoler quatre châteaux de la Loire et revenir à Poitiers. "Le pilote était très chevronné", a indiqué le club. Ce dernier s'est rendu sur les lieux de l'accident, tout comme le sous-préfet Philippe François ainsi que le procureur de la République Grégoire Dulin, toujours selon nos confrères de La Nouvelle République.

Les deux corps retrouvés dans l'ULM ont été brûlés dans l'incendie de l'appareil. Les dépouilles des victimes doivent être autopsiées à l'Institut médico-légal de Tours. Samedi 10 octobre, ils sont entrés en collision pour une raison inconnue. Le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses) est venu sur place.

On essaye de lui couper l’électricité, il s’insurge — Bernard Tapie
Selon Le Parisien , l'homme d'affaires voit dans cet acte une nouvelle preuve d'acharnement de ses adversaires. Le CDR est l'entité censée régler le passif de l'ex-Crédit Lyonnais.

Une cinquantaine de sapeurs pompiers et 30 gendarmes ont été dépêchés sur place pour sécuriser le périmètre de l'accident qui s'est produit vers 17 heures. Les avions naviguent à vue. Une autre personne, est toujours recherchée.

La maison des associations de Loches a été ouverte pour accueillir les corps des victimes et y constituer une chapelle funéraire.

Indre-et-Loire : cinq morts dans une collision aérienne