Samedi, 5 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Un complot contre le gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer, contrecarré — Etats-Unis

Un complot contre le gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer, contrecarré — Etats-Unis

11 Octobre 2020

Le procureur Andrew Birge les a qualifiés d'"extrémistes violents".

Treize personnes liées à un groupe américain d'extrême droite ont été inculpées pour avoir fomenté des attaques contre des institutions ainsi qu'un projet d'enlèvement de la gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer, une farouche opposante à Donald Trump, ont annoncé jeudi les autorités locales.

Il a dit qu'il voulait juger Whitmer pour "trahison" et qu'il exécuterait le plan avant l'élection présidentielle du 3 novembre, a indiqué le gouvernement.

Ces miliciens ont également "proféré des menaces de violences pour provoquer une guerre civile", a expliqué M Nessel.

L'un des accusés aurait affirmé qu'il avait besoin de 200 hommes pour prendre d'assaut le bâtiment du Capitole à Lansing et prendre des otages, dont la gouverneure, selon le FBI. "Mais pour être honnête, je n'avais jamais imaginé une chose pareille", a réagi Gretchen Whitmer lors d'une conférence de presse.

Le directeur du FBI, Christopher Ray, a déclaré lors d'une audition devant le Congrès en septembre que son agence enquêtait sur des extrémistes violents au pays, y compris des groupes suprémacistes blancs et antifascistes.

Le FBI a d'abord eu vent qu'un groupe d'individus " discutait du renversement violent de certaines composantes du gouvernement et des forces de l'ordre " au début de 2020, selon un affidavit de l'agent spécial Richard Trask publié jeudi par le FBI.

Les premiers essais libres annulés — GP de l'Eifel
Valtteri Bottas a signé la pole du GP de l'Eifel sur le Nürburgring samedi, devant son coéquipier chez Mercedes Lewis Hamilton . La bagarre pour la pole a été intense entre les deux pilotes Mercedes et Max Verstappen (Red Bull-Honda/à 0 " 293).

Les Wolverine Watchmen, qui recrutent depuis novembre 2019 via Facebook, sont l'un de ces groupes armés hostiles au gouvernement fédéral dont les membres, d'après les documents judiciaires, s'entraînent au maniement des armes à feu pour se préparer à un soulèvement contre le pouvoir fédéral et à ce que la milice considère comme une guerre civile. Pour sa gestion du nouveau coronavirus dans son État, Gretchen Whitmer est la cible régulière d'attaques du président américain. Ils lui reprochent d'avoir instauré une tyrannie en mettant en place de sévères mesures de restriction mi-mars pour lutter contre la pandémie de coronavirus dans son État du nord des États-Unis, à l'époque l'un des plus touchés par le Covid-19.

Les conspirateurs ont surveillé les différentes résidences de la gouverneure et testé des engins explosifs artisanaux, a expliqué le procureur.

La plainte pénale a identifié les six comme étant Adam Fox, Ty Garbin, Kaleb Franks, Daniel Harris, Brandon Caserta, tous du Michigan, et Barry Croft du Delaware.

Les sept autres sont poursuivis pour violation de la loi antiterroriste du Michigan, notamment pour "soutien matériel en vue d'un acte terroriste" et "appartenance à un gang", des crimes punis chacun de 20 ans de prison, a précisé Dana Nessel.

Mais alors que la pandémie devait être l'occasion d'une "unité nationale", Donald Trump "a passé les sept derniers mois à (.) attiser la méfiance et conforter ceux qui propagent la peur et la haine", a-t-elle lancé.

La gouverneure avait échangé des invectives avec Donald Trump sur les réseaux sociaux; en avril, le président avait écrit: "LIBÉREZ LE MICHIGAN!"

Un complot contre le gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer, contrecarré — Etats-Unis