Samedi, 24 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Environnement : Oxfam dénonce dans un rapport la pollution des plus riches

Environnement : Oxfam dénonce dans un rapport la pollution des plus riches

23 Septembre 2020

- Sur cet échantillon, les 1 % les plus riches représentaient à eux seuls plus de 15 % des émissions cumulées pendant cette période, soit plus que les émissions totales cumulées de l'ensemble des Européens, et deux fois plus que la moitié la plus pauvre de l'humanité (7 %). "Et les 10 % les plus riches de la population mondiale (environ 630 millions de personnes) étaient responsables de 52 % des émissions de CO2 cumulées". C'est le rappel régulier qu'effectue l'ONG Oxfam, son dernier rapport en date ayant indiqué, début 2020, que les 1% les plus riches de la planète cumulaient "plus du double des richesses des 6,9 milliards les moins riches, soit 92 % de la population du globe ".

Mais les émissions ont continué d'augmenter depuis lors, et plusieurs analyses ont averti que sans une économie mondiale complètement ré-outillée donnant la priorité à la croissance verte, les économies de pollution dues à Covid-19 auront un impact atténuant insignifiant sur le changement climatique.

Selon un rapport publié ce lundi par Oxfam, la part la plus riche de la population mondiale pollue plus que n'importe qui et serait responsable de plus de la moitié des émissions de CO2 sur la planète.

Au-delà du constat, l'étude conjointe Oxfam-SEI détaille comment lutter contre cette hydre à deux têtes, les inégalités et la crise climatique, en s'attaquant aux émissions excessives des plus riches et en soutenant les communautés pauvres et vulnérables.

Quartararo en Q2 mais Zarco en Q1 — GP Emilie-Romagne
L'Espagnol décroche ainsi son premier succès depuis Sepang l'an dernier et devient le 6e vainqueur en course cette saison. Une lutte qui va se poursuivre dès le week-end prochain en Catalogne.

" Mais il y a aussi un troisième coût qui est qu'il épuise le budget carbone uniquement dans le but de faire croître leur consommation déjà aisés". Les foyers parmi les 10 % les plus riches dans le monde consomment ainsi environ 45 % de toute l'énergie associée au transport terrestre et 75 % de toute l'énergie liée à l'aviation. En France, la même tendance s'observe: l'empreinte carbone moyenne d'un individu appartenant aux 10% les plus riches est de 17,8 tonnes de CO2 par an contre seulement 3,9 pour les 50% les plus pauvres, soit 4,5 fois plus. L'ONG appelle à une " justice sociale et climatique ", notamment en incluant cette notion dans les plans de relance économique des pays après le coronavirus.

Elle propose par exemple de mettre en place un impôt sur la fortune, une taxe carbone sur les produits et services de luxe ou encore interdire la publicité dans les lieux publics.

Le budget carbone mondial définit la quantité maximale de dioxyde de carbone pouvant être émise dans l'atmosphère afin de limiter la hausse de la température moyenne dans le monde à 1,5 °C, objectif défini dans l'Accord de Paris et ainsi d'éviter les pires impacts d'une crise climatique non contrôlée. "Ce sont les conditions sine qua non pour faire face à la crise climatique et enrayer le creusement des inégalités".

Environnement : Oxfam dénonce dans un rapport la pollution des plus riches