Dimanche, 25 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Iran: Les Européens rejettent toujours l'initiative US sur un rétablissement des sanctions

Iran: Les Européens rejettent toujours l'initiative US sur un rétablissement des sanctions

20 Septembre 2020

Il y a trente jours, les Etats-Unis ont cherché à activer le mécanisme de " snapback " qui permet à un participant au Plan d'action global commun (JCPOA) de rechercher le rétablissement des sanctions multilatérales contre l'Iran qui avaient été levées en 2015 conformément à la résolution 2231 adoptée par le CSNU.

Washington a unilatéralement proclamé dans la nuit du 19 au 20 septembre que les sanctions des Nations unies contre l'Iran étaient à nouveau en vigueur et a promis de punir ceux qui les violent. Les ministres des Affaires étrangères de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni ont de même souligné dans un communiqué que cette initiative américaine était "sans effet en droit".

Ce geste de défi au reste du monde, puisque les Etats-Unis sont en fait l'un des seuls pays au monde à estimer que ces sanctions sont en vigueur (depuis ce samedi, 20 heures) risque en effet d'accroître les tensions internationales. Surtout, le gouvernement de Donald Trump menace clairement de mettre en place un système de sanctions dites secondaires pour punir tout pays ou entité qui violerait ces sanctions.

Ce compte à rebours, selon l'administration américaine, expire dimanche à 00h00 GMT mais treize membres du Conseil de sécurité de l'Onu se sont déjà prononcés le 25 août dernier contre cette démarche, selon eux non avenue dans la mesure où elle s'appuie sur une disposition de l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu en 2015 que Washington a dénoncé trois ans plus tard.

"Si des États membres de l'ONU ne remplissent pas leurs obligations pour appliquer ces sanctions, les États-Unis sont prêts à utiliser leurs propres outils pour punir ces défaillances", a prévenu Mike Pompeo. A six semaines de briguer un second mandat, le président Trump pourrait dévoiler ces mesures lors de son discours de mardi à l'Assemblée générale de l'ONU.

Said Benrahma : Le transfert vers Crystal Palace capoté ?
Néanmoins, le gardien espagnol a quitté sa ligne trop tôt pour stopper la frappe et le penalty a donc été à retirer. La seule note positive de la soirée mancunienne David De Gea n'a pas été averti pour avoir applaudi ironiquement M.

L'annonce de la triste nouvelle pour l'Iran a été faite par le secrétaire d'Etat américain.

"L'Iran a appelé dimanche le monde à " parler d'une seule voix " contre les " actions irresponsables " américaines, après la déclaration unilatérale de Washington de rétablissement des sanctions des Nations unies contre Téhéran". "Aujourd'hui, les Etats-Unis saluent le retour de quasiment toutes les sanctions de l'ONU contre la République islamique d'Iran auparavant levées", a ainsi déclaré Mike Pompeo dans un communiqué. "Il est très douloureux de voir un grand pays s'humilier ainsi et s'opposer dans son délire obstiné aux autres membres du Conseil de Sécurité de l'ONU", a-t-il tweeté.

"Il ne va rien se passer", prédit un diplomate à l'ONU.

Estimant que Washington était "isolé" et "du mauvais côté de l'histoire", le porte-parole iranien a indiqué que Téhéran adressait un message aux Etats-Unis: ils doivent "retourner au sein de la communauté internationale, de (respecter) leurs engagements, d'arrêter de se rebeller et le monde les acceptera".

Iran: Les Européens rejettent toujours l'initiative US sur un rétablissement des sanctions