Vendredi, 18 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Vénus : des potentielles traces de vie découvertes par des chercheurs

Vénus : des potentielles traces de vie découvertes par des chercheurs

15 Septembre 2020

Toutefois, les importantes quantités de phosphine détectées dans l'atmosphère de la planète ne peuvent pas être expliquées par des mécanismes physico-chimiques.

La découverte d'une possible trace de vie sur Vénus pourrait être un grand pas de fait dans la quête de la vie en dehors de la planète terre. Elle "pourrait provenir de processus inconnus de photochimie ou géochimie, ou, par analogie avec la production biologique de phosphine sur Terre, grâce à la présence de vie", explique l'étude.

Vénus, particulièrement hostile car il y fait 470°C en surface en moyenne, a été explorée dès les années 1960 mais a rapidement été considérée comme moins intéressante scientifiquement que Mars et l'extérieur du système solaire. "La découverte de phosphine, produit dérivé de la biologie anaérobie, est l'événement le plus important à ce jour dans la recherche de vie en dehors de la Terre", s'est réjoui Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa. "Là les nuages sont 'tempérés' autour de 30 degrés Celsius ", selon l'étude, qui n'exclut pas que le gaz se forme à une altitude plus basse et plus chaude avant de s'élever.

Une équipe de scientifiques a découvert la présence de phosphine dans l'atmosphère de Vénus, laissant supposer une éventuelle existence de vie sur la planète, a déclaré ce 14 septembre à Sputnik une source proche des chercheurs.

Covid-19 : la France dépasse la barre de 10 000 cas quotidiens
Ce chiffre est un nouveau record, sans précédent depuis le début de la pandémie, il porte le total des cas infectés en France à 373911 cas.

Dans cette hypothèse, " nous pensons qu'elle devrait être de petite taille, pour flotter librement", explique la scientifique, dont l'étude " insiste sur le fait que la détection de phosphine n'est pas une preuve robuste de vie, seulement d'une chimie anormale et inexpliquée ".

La phosphine est composée d'un atome de phosphore et de trois d'hydrogène.

C'est pourquoi le Pr. Greaves et ses collègues plaident pour une observation plus poussée du phénomène, d'abord pour le confirmer. Mais rien ne permet d'évacuer à ce stade l'hypothèse d'une origine biochimique, d'où une certaine excitation dans la communauté astronomique: il n'est formellement pas impossible que l'on vienne d'observer les premiers signes de bactéries vivant dans les conditions extrêmes de l'atmosphère de Vénus. La découverte dans les couches nuageuses de Vénus de ce gaz a été célébrée par le patron de la Nasa, l'agence spatiale américaine, qui a dit vouloir désormais donner la priorité à l'étude de cette planète, délaissée au profit de Mars.

Vénus : des potentielles traces de vie découvertes par des chercheurs