Vendredi, 18 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Un lutteur iranien exécuté, le CIO " choqué "

Un lutteur iranien exécuté, le CIO " choqué "

14 Septembre 2020

Le parquet a aussi précisé que la peine capitale a été appliquée "face à l'insistance de la famille de la victime".

Mais selon l'avocat de M. Afkari, Me Hassan Younessi, une rencontre avec la famille de la victime devait avoir lieu dimanche pour "demander pardon" et ainsi éviter l'application de la peine capitale.

"La France condamne l'exécution de Navid Afkari en Iran", indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué, en rappelant "son attachement à la liberté d'expression et à la liberté de manifestation pacifique ainsi que le droit de chacun à un procès équitable".

Le Comité international olympique s'est dit "choqué" par l'exécution du lutteur iranien, dans un communiqué publié samedi après-midi.

Navid Afkari avait été arrêté en septembre 2018 suite à sa participation à des manifestations antigouvernementales.

Domenech violemment insulté dans le métro
Domenech a juste tenté de faire respecter les mesures sanitaires prises par le gouvernement avant de se faire agresser verbalement.

Navid Afkari était accusé d'avoir mortellement poignardé, le 2 août 2018, un fonctionnaire lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Chiraz (sud). Les soutiens en faveur du prévenu avaient afflué du monde entier, des informations affirmant qu'il s'était fait extorquer ses aveux sous la torture.

"L'organisation de défense des droits humains Amnesty International avait dénoncé samedi l'exécution " secrète " de Navid Afkari, la qualifiant de " parodie de justice " après un procès " manifestement inéquitable ".

Donald Trump maintient une " pression maximale " à l'encontre de l'Iran et a instauré de nouvelles sanctions économiques à la République islamique après s'être retiré en 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien.

A Londres, un groupe de manifestants s'est rassemblé ce samedi devant l'ambassade d'Iran pour protester contre l'exécution, brandissant des pancartes montrant les visages barrés d'une croix du guide suprême et du président iraniens. Le tribunal provincial de Chiraz a également condamné les frères du lutteur, Vahid et Habib Afkari, à 54 et 27 ans de prison, respectivement, pour le meurtre d'Hasan Turkman. Mais soudainement, les autorités ont décidé de l'exécuter.

Avec au moins 251 exécutions en 2019, l'Iran est, après la Chine, le pays qui a le plus recours à la peine capitale selon le dernier rapport mondial sur la peine de mort publié par Amnesty International.

Un lutteur iranien exécuté, le CIO