Vendredi, 25 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Gilets jaunes: déjà 81 interpellations en marge des manifestations à Paris

Gilets jaunes: déjà 81 interpellations en marge des manifestations à Paris

14 Septembre 2020

Dans le nord-ouest de la capitale, proche de la place Wagram, lieu de rassemblement, quelques affrontements ont éclaté en début d'après-midi entre manifestants et forces de l'ordre.

"L'humoriste Jean-Marie Bigard, qui a tenté dans la matinée de rejoindre un cortège des" gilets jaunes" place de la Bourse à Paris, a dû être exfiltré et a été mis à l'abri dans un restaurant, après avoir été pris à partie par les manifestants.

Après une pause pendant l'été, les " Gilets jaunes ", mouvement né en 2018 sur les réseaux sociaux pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement, sont de retour dans les rues avec des manifestations et des actions ce samedi dans plusieurs villes françaises, dont Paris, Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice et Strasbourg. Une voiture et des poubelles ont également été incendiées.

Selon le parquet de Paris, 54 personnes étaient en garde à vue à 13 heures. "C'est un peu un baroud d'honneur", a confié Michael, gilet jaune parisien de 43 ans. Cependant, l'humoriste a été chahuté par des personnes qui n'auraient pas voulu le voir à leurs côtés. Quelques heurts ont été signalés, alors que le mouvement de contestation cherche son second souffle. "Pendant un moment, les gens ont cru que je les lâchais ce qui est faux, c'est tout", a-t-il expliqué à la presse.

L'OM met fin à une terrible série — PSG
Avec deux défaites consécutives en deux matchs de Ligue 1 , la situation parisienne devient compliquée sur le plan comptable. Pour l'OM, il s'agit d'un véritable événement, puisque cela n'était plus arrivé depuis 10 ans.

Sur les Champs-Elysées, où deux manifestations ont été interdites, un important dispositif policier était déployé et de nombreux commerçants avaient barricadé leurs vitrines.

À cette occasion, Didier Lallement a confirmé l'assistance, dès ce samedi, d'un "superviseur" pour chaque porteur de LBD afin d'aider "à la maîtrise et au bon usage" de cette arme, et le retrait des anciennes grenades à main de désencerclement (GMD) remplacées par un nouveau modèle, réputé moins dangereux, conformément aux annonces du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin vendredi.

Les policiers leur ont barré la route et ont tiré des gaz lacrymogènes.

Gilets jaunes: déjà 81 interpellations en marge des manifestations à Paris