Mercredi, 21 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une figure de l’opposition aurait été arrêtée — Bélarus

Une figure de l’opposition aurait été arrêtée — Bélarus

10 Septembre 2020

Une autre hypothèse suggère le " transfert de Kolesnikova vers l'un des pays limitrophes de la Biélorussie ", continue le journal. Il s'agit d'Anton Rodnenkov et Ivan Kravtsov.

"Kolesnikova est actuellement détenue", a confirmé à l'AFP le porte-parole des gardes-frontières bélarusses, Anton Bytchkovski. "Ils n'ont pu expulser Maria Kolesnikova du Biélorussie car cette femme courageuse les en a empêchés par son action", écrit-il sur sa page Facebook. "Mais je ne pense pas que c'est ce qui arrivera à Maria Kolesnikova, Anton Rodenkov et Ivan Kravtsov, parce que ce sont des personnages publics, ils sont en quelque sorte protégés des pires scénarios", prédisait lundi Ryhor Astapenia, de New Belarus, un cercle de réflexion sur le futur du pays, dont font également partie Anton Rodenkov et Ivan Kravtsov. "Leur collègue Maria Kolesnikova a tenté de quitter illégalement le territoire de la Biélorussie, mais a été arrêtée à la frontière", informait au petit matin la chaîne de télévision Belarous1. Mais malgré cette répression, depuis un mois, un mouvement de protestation réclamant son départ, réunissant notamment chaque dimanche plus de 100 000 personnes à Minsk, se prolonge pour dénoncer sa réélection, jugée frauduleuse, le 9 août avec 80% des voix face à Svetlana Tikhanovskaïa. L'appartement d'Ivan Kravtsov, 30 ans, secrétaire exécutif du Conseil, a été fouillé par le puissant Département d'enquêtes financières, selon l'une de ses amies. Après des informations contradictoires toute la matinée, les douanes biélorusses ont annoncé qu'elle se trouve en détention alors que ses deux collègues sont entrés en Ukraine. C'est ce qui s'est produit pour la candidate Svetlana Tikhanovskaïa, escortée jusqu'à la frontière lituanienne le 10 août, et pour Olga Kovalkova, contrainte de s'exiler en Pologne récemment. Membre du présidium du Conseil de coordination, elle avait été arrêtée alors qu'elle parlait avec des ouvriers de l'usine de tracteurs (et d'Etat) MTZ. Quant à Pavel Latushka, l'ex-ministre de la Culture de Loukachenko, la tournée des capitales européennes qu'il a entreprise au nom du Conseil ressemble à une mise au vert.

Après son arrestation, la seule des sept membres de la direction du "conseil de coordination" toujours en liberté au Bélarus est la prix Nobel de littérature Svetlana Alexievitch. En les neutralisant, Alexandre Loukachenko raye méthodiquement leur nom de la liste des interlocuteurs possibles et crédibles pour négocier la transition démocratique, autant avec lui, ce qu'il refuse catégoriquement, qu'avec Bruxelles ou Moscou.

Watch Dogs Legion : sortie le 10 novembre sur Xbox Series X | S
Le jeu en monde Viking d'Ubisoft sera officiellement dans les rayons le même jour que les consoles de Microsoft, soit le 10 novembre .

La Russie a intensifié son soutien avec la visite à Minsk jeudi de son Premier ministre Mikhaïl Michoustine, le premier déplacement de ce niveau depuis le début de la crise, en attendant une rencontre Poutine-Loukachenko dans les semaines à venir. Depuis, l'opposante de 38 ans ne répond plus au téléphone, tout comme deux membres de son équipe emmenés en même temps qu'elle. Ou comment Loukachenko pourrait échanger la souveraineté de son peuple contre son maintien au pouvoir.

A la suite de la disparition de Maria Kolesnikova, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a demandé " la libération immédiate de toutes les personnes détenues pour des motifs politiques avant et après les élections présidentielles falsifiées du 9 août " [Ouest France]. " Ce weekend, plus de 600 manifestants ont été embarqués par la police, qui a brisé des vitrines ", explique Libération. Mais la répression policière se fait de plus en plus forte. Comme tous les dimanches depuis un mois.

Une figure de l’opposition aurait été arrêtée — Bélarus